Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Bientôt moins d'aiguilleurs du ciel dans les tours de contrôle


Une vue de l'aéroport de Newark, dans l'Etat du New Jersey

Une vue de l'aéroport de Newark, dans l'Etat du New Jersey

Les responsables américains ont prévenu que les retards de vol risquent de se multiplier au fur et à mesure que se fait sentir le plein effet des congés automatiques sur les aiguilleurs aériens.

L’Administration fédérale de l’aviation a déclaré mardi que les voyageurs "peuvent s'attendre à voir un large éventail de retards" qui varieront selon le nombre de contrôleurs aériens en poste dans les aéroports à travers le pays. Cela dépendra aussi des conditions météorologiques.

47.000 employés de l’agence assurant la sécurité du transport aérien – dont environ un tiers sont des contrôleurs aériens - seront mis en congé sans solde un jour toutes les deux semaines pendant les prochains mois, dans le cadre d'un plan de réduction des déficits budgétaires chroniques du gouvernement.

L'Administration fédérale de l'aviation à Washington

L'Administration fédérale de l'aviation à Washington

Ces réductions d'effectifs dans les terminaux aéroportuaires et au niveau du contrôle régional du trafic aérien ont commencé dimanche. Avec moins de contrôleurs affectés à la gestion des vols à travers le vaste espace aérien américain, les transporteurs ont annulé des centaines de vols. Le gouvernement attribue 1.200 retards de vol, lundi, à des compressions d'effectifs et encore 1400 aux conditions météorologiques et d'autres facteurs.

Ce mardi 23 avril, les compressions d'effectifs, avec des vents violents, ont contribué à des retards de plus de deux heures à l'aéroport international de Newark, non loin de New York. Il y avait aussi de longs retards dans les deux autres principaux aéroports de New York et des délais plus courts à Washington, Dallas, Las Vegas et Los Angeles.
XS
SM
MD
LG