Liens d'accessibilité

Le commandant de l'Etat Islamique à Fallouja tué par une frappe aérienne


Des membres du groupe Etat Islamique, 23 décembre 2014

Des membres du groupe Etat Islamique, 23 décembre 2014

Le chef des combattants du groupe Etat islamique à Fallouja, a été tué par une frappe aérienne, en pleine offensive des forces irakiennes pour reprendre la ville aux jihadistes, a indiqué un porte-parole de la coalition anti-EI.

"Nous avons tué plus de 70 combattants ennemis, y compris Maher Al-Bilawi, qui était le commandant des forces de l'EI à Fallouja", a déclaré le colonel américain Steve Warren, précisant que la coalition menée par les Etats-Unis avait mené plus de 20 bombardements par air et avec de l'artillerie ces quatre derniers jours.

"Ceci ne va bien entendu pas pousser complètement l'ennemi à abandonner le combat mais c'est un coup. Ca crée de la confusion et pousse son numéro deux à gravir un échelon. Cela force les autres dirigeants à revoir leurs positions", a-t-il ajouté.

Les forces irakiennes ont lancé lundi une opération d'envergure pour reprendre cette ville située à 50 kilomètres à l'ouest de la capitale irakienne et contrôlée par l'EI depuis janvier 2014.

Entre 500 et 1.000 combattants de l'EI tiennent Fallouja, où 50.000 civils vivent encore. Les jihadistes interdisent aux habitants de fuir, mais plusieurs centaines sont parvenus à quitter la ville vendredi avec l'aide des forces gouvernementales, selon des responsables locaux.

L'ONU avait indiqué jeudi que 800 personnes avaient réussi à fuir Fallouja depuis le début de l'offensive.

Des avions américains ont largué des prospectus enjoignant les habitants de fuir les zones contrôlées par l'EI, selon le colonel Steve Warren.

"Ces prospectus conseillent à ceux qui ne peuvent pas partir de mettre des draps blancs sur leurs toits pour indiquer leurs positions. L'armée irakienne travaille dur pour dégager des voies d'évacuations", a poursuivi Steve Warren.

Le gouvernement local de la province d'Al-Anbar, dont fait partie Fallouja, "a monté des camps pour accueillir les civils déplacés", a-t-il précisé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG