Liens d'accessibilité

Espagne : un trafic de produits dopants démantelé, 12 arrestations


Des produits dopants testés sur souris dans un laboratoire.

Des produits dopants testés sur souris dans un laboratoire.

La police espagnole a annoncé samedi avoir arrêté 12 personnes lors du démantèlement début septembre d'un réseau, organisé par un médecin et un garde civil, qui vendait des produits dopants dans le nord du pays.

Le médecin, un stomatologue basé dans la région septentrionale des Asturies, procédait à des transfusions de plasma interdites par la réglementation antidopage lors de traitements pour soigner les blessures des sportifs, a expliqué la police dans un communiqué.

Plusieurs responsables de salles de sport et le propriétaire d'un magasin de nutrition de la région, qui permettaient la vente des anabolisants et autres produits dopants, ont également été arrêtés lors de l'opération qui a eu lieu fin août et début septembre.

Les clients du réseau étaient des sportifs "variés, d'élite et amateurs, de différentes disciplines", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police, sans plus de précisions.

Les agents ont saisi, lors de 15 perquisitions, 110.000 doses de 85 types de médicaments, que le réseau se procurait au Royaume-Uni ou directement dans les pharmacies espagnoles grâce à des ordonnances de ce médecin, selon le communiqué de la police.

L'enquête a débuté après l'arrestation de 15 personnes, dont d'anciens athlètes olympiques, dans une autre affaire de trafic de produits dopants révélée par la presse en février, qui a mené les forces de l'ordre sur la piste de ce réseau.

Celui-ci s'adonnait également au trafic de stupéfiants, a précisé la police, indiquant avoir saisi 12 kilos de haschich et 30 grammes de cocaïne.

Les 12 personnes arrêtées ont été remises à la justice. Deux ont été écrouées et huit placées sous contrôle judiciaire, a précisé une porte-parole de la police.

L'Espagne, régulièrement accusée de laxisme en matière de lutte antidopage, ne peut plus mener ses propres tests depuis que l'Agence mondiale antidopage l'a déclarée en mars non conforme aux règles internationales.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG