Liens d'accessibilité

Espagne: le Rayo Vallecano, visé par une enquête, nie tout match truqué


Cristiano Ronaldo du Real Madrid pendant un match de la League le 8 novembre 2014.

Cristiano Ronaldo du Real Madrid pendant un match de la League le 8 novembre 2014.

Le Rayo Vallecano, qui lutte pour le maintien en Championnat d'Espagne, a vivement rejeté vendredi les accusations de match truqué lors de la défaite contre la Real Sociedad (2-1) dimanche dernier, visée par une enquête de la Ligue espagnole après des paris sportifs anormaux.

Tous les joueurs de l'effectif ont pris part vendredi matin à une conférence de presse avec l'entraîneur Paco Jemez et le président Raul Martin Presa pour démentir des informations du quotidien espagnol El Mundo évoquant des variations suspectes des mises autour de ce match.

"En aucun cas nous ne permettrons que l'honneur, l'intégrité et le professionnalisme de tous les membres de l'effectif soit mise en cause, pas plus que nous n'allons consentir que ces informations souillent la répution du club, de ses joueurs et de son public," a écrit le Rayo dans un communiqué.

Le président de La Liga, Javier Tebas, a confirmé dans la nuit de jeudi à vendredi l'ouverture d'une enquête, une procédure qu'il a jugée habituelle lorsque des afflux de paris sont détectés autour d'une rencontre.

"Sur le match Real Sociedad-Rayo, le marché des paris a connu un comportement anormal, mais cela ne veut rien dire", a-t-il dit au micro de la radio Cadena Ser. "Quand il y a des soupçons, nous enquêtons à chaque fois et c'est ce que nous sommes en train de faire."

Le Rayo a assuré que les joueurs étaient "complètement étrangers" à cette variation des cotes liée, selon El Mundo, à un afflux de mises pariant sur la défaite du club du quartier madrilène de Vallecas.

Le Rayo Vallecano, 19e du classement (35 pts), doit s'imposer dimanche contre Levante lors de l'ultime journée et espérer que Getafe (17e, 36 pts) et le Sporting Gijon (18e, 36 pts) ne gagnent pas pour se maintenir.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG