Liens d'accessibilité

Liga : dernier répit pour le Real et le Barça avant le terrible mois de novembre


Cristiano Ronaldo lors du match contre Elche, au Stade Santiago Bernabeu, Madrid, 23 septembre 2014

Cristiano Ronaldo lors du match contre Elche, au Stade Santiago Bernabeu, Madrid, 23 septembre 2014

Le Real Madrid et le FC Barcelone, toujours diminués par les blessures, négocient une dernière portion abordable lors de la 10e journée du Championnat d'Espagne, avant un mois très tendu dont le point culminant sera le "clasico" du 21 novembre.

Real : et maintenant, Navas !

Au sein d'un Real Madrid amoindri par les pépins physiques, Cristiano Ronaldo et Keylor Navas ont tenu la "Maison blanche" ces dernières semaines: les buts du Portugais (7 en Liga) et les parades du Costaricien ont permis au club merengue (1er, 21 pts) de rester invaincu cette saison.

Sauf que Navas est touché à son tour (adducteur), ce qui devrait pousser l'entraîneur Rafael Benitez à faire débuter la doublure Kiko Casilla samedi après-midi contre le promu Las Palmas (16h00) au stade Santiago-Bernabeu.

"Casilla pourrait jouer samedi, parce que Keylor a des gênes", a expliqué le technicien madrilène jeudi soir au micro de la radio publique RNE. Benitez a aussi reconnu qu'il n'était pas rassurant que Navas soit contraint de réaliser autant de sauvetages, une permissivité défensive à corriger avant la réception du Paris SG mardi en Ligue des champions.

La venue du PSG va initier une série de sommets pour le Real: dans une semaine, les Madrilènes iront défier Séville en Liga. Et juste après la trêve internationale, il y aura le clasico face au Barça puis deux déplacements périlleux sur les pelouses du Shakhtar Donetsk en C1 puis d'Eibar en Championnat.

Outre ce calendrier corsé, le Gallois Gareth Bale (mollet) est toujours indisponible. Et si le Français Karim Benzema (ischio-jambiers) et le Colombien James Rodriguez (cuisse) semblent proches d'un retour, Benitez a indiqué vendredi qu'ils ne joueraient pas samedi pour ne prendre aucun risque.

Barça : Mascherano suspendu, Iniesta attendu

Comme le Real, le FC Barcelone (2e, 21 pts) fait face à une épidémie de blessures, dont celle de Lionel Messi. Et comme son rival merengue, le club blaugrana aborde un match à sa portée samedi soir à Getafe (20h30).

Le mois de novembre du Barça s'annonce néanmoins tout aussi abrupt (Borisov, Villarreal, Real Madrid, AS Rome, Real Sociedad) et l'arrière-garde catalane inquiète: la meilleure défense de Liga de l'an passé (21 buts encaissés) n'a réussi à garder sa cage inviolée qu'à quatre reprises en 16 matches officiels cette saison.

"Ce sont des séries, et cette année les adversaires marquent à chaque fois qu'ils ont une occasion", a dédramatisé l'attaquant Luis Suarez.

Pour ne rien arranger, l'indispensable milieu ou défenseur argentin Javier Mascherano a été suspendu pour deux matches après des propos injurieux envers un arbitre assistant. Heureusement pour le Barça, les nouvelles sont meilleures dans l'entrejeu, où le capitaine Andres Iniesta (cuisse) et la valeur montante Sergi Roberto (cuisse) sont aptes pour affronter Getafe.

Quant aux attaquants Luis Suarez et Neymar, ils ont pu souffler cette semaine en étant dispensés du 16e de finale aller de Coupe du Roi devant Villanovense (0-0). Auteurs de 12 des 15 buts du Barça depuis la blessure de Messi, ces deux-là devront à nouveau assurer samedi l'intérim de l'Argentin, indisponible jusqu'à mi-novembre.

Villarreal-Séville, un choc avant les ogres

Répétition générale au stade Madrigal: Villarreal, adversaire du Barça lors de la prochaine journée, reçoit le Séville FC, qui sera pour sa part opposé au Real dans une semaine.

Pour Villarreal (5e, 17 pts), il s'agit de renouer avec la victoire qui fuit le club depuis trois matches de Liga, comme si la première place occupée au soir des 6e et 7e journées avait grisé le "sous-marin jaune".

Pour Séville (8e, 12 pts), à l'inverse, la dynamique semble meilleure depuis quatre matches en Championnat d'Espagne avec trois victoires et un nul. C'est l'occasion pour le Français Kevin Gameiro, auteur le week-end dernier de son premier triplé sévillan depuis son arrivée en 2013, de confirmer son excellent rendement actuel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG