Liens d'accessibilité

Espagne/33e journée: Benzema, absent à l'Euro, répond présent au Real


Karim Benzema, attaquant français du Real Madrid

Karim Benzema, attaquant français du Real Madrid

Karim Benzema vous salue bien! Ecarté mercredi de l'équipe de France, l'attaquant a répondu avec un but et deux passes décisives à Getafe (5-1), permettant au Real Madrid de prendre provisoirement la deuxième place du Championnat d'Espagne, samedi pour la 33e journée.

Son entraîneur Zinédine Zidane l'avait dit "très déçu" par sa mise à l'écart des Bleus en vue de l'Euro-2016 (10 juin-10 juillet). C'est sur le terrain que Benzema a apporté sa réponse en ouvrant le score à bout portant (29e) puis en offrant deux balles de but à Isco (40e) et Gareth Bale (50e). Pablo Sarabia a sauvé l'honneur de Getafe d'une frappe limpide (84e), avant que James Rodriguez (88e) et Cristiano Ronaldo (90e+2) ne scellent la marque.

Avec désormais 22 buts dans cette Liga, "Benz" réussit sa meilleure saison depuis son arrivée au Real Madrid en 2009: il a effacé ce qui était jusque-là son meilleur bilan (21 buts en 2011-2012).

Et grâce au Français, la "Maison blanche" (75 pts) s'est installée à la deuxième place provisoire à une petite longueur derrière le FC Barcelone (1er, 76 pts), sous pression avant de recevoir Valence dimanche soir (18h30 GMT). Quant à l'Atletico (3e, 73 pts), il peut récupérer la deuxième place en cas de succès dimanche contre Grenade (16h15 GMT).

Un but qui fait du bien

Au Coliseum Alfonso-Pérez, dans la banlieue sud de Madrid, l'équipe entraînée par Zidane n'a fait qu'une bouchée de Getafe. La lanterne rouge du championnat, bien muselée notamment par le défenseur merengue Raphaël Varane, reste désormais sur 13 journées consécutives sans la moindre victoire.

Mais la faiblesse de l'opposition ne doit pas diminuer le mérite de Benzema, qui a livré un match de haut vol alors même qu'il avait toutes les raisons d'avoir la tête ailleurs: mercredi, la Fédération française de football (FFF) avait officialisé la non-sélection à l'Euro-2016 de l'attaquant international, mis en examen dans la fameuse affaire du chantage présumé à la sex-tape.

Zidane avait néanmoins demandé au joueur de se remobiliser pour la fin de saison du Real Madrid, qualifié pour la demi-finale de Ligue des champions contre Manchester City.

Le plat du pied de Benzema à la demi-heure de jeu, tout seul à la réception d'un centre venu de la droite de James (29e), a montré que l'entraîneur français avait été entendu par son compatriote.

Ce but, qui permet à l'avant-centre de rejoindre Lionel Messi sur la troisième marche d'un classement des buteurs de Liga (22 buts) dominé par Cristiano Ronaldo (31 buts), a sans doute fait un bien fou à l'avant-centre français.

L'accolade de Zidane

Déchaîné, le N.9 du Real Madrid n'a cessé d'être dangereux par ses courses, ses remises, son pressing permanent. Et sa justesse technique a fait la différence là où Ronaldo, qui a trouvé le poteau (16e), a péché dans la finition avant de finalement marquer sur la dernière action du match (90e+2).

Que dire de ce magnifique une-deux entre Benzema et Isco, idéalement lancé dans la surface pour battre le gardien de Getafe de près (40e) ? Ou bien de cette magnifique ouverture en profondeur pour Bale (50e), qui a aussitôt remercié le Français ?

Les multiples tentatives de l'attaquant (14e, 64e, 66e) auraient même pu lui permettre d'alourdir le score. Pour le ménager, Zidane l'a fait sortir à la 67e minute, le gratifiant d'une accolade qui en disait long sur le crédit dont jouit Benzema au Real Madrid, en Espagne et dans l'esprit de "ZZ".

Avec ce succès probant, voilà les Madrilènes pleinement revenus dans la course au titre, pourtant donné pour perdu il y a quelques semaines. Et le Barça, éliminé cette semaine en quart de finale de la Ligue des champions par l'Atletico Madrid (2-1, 0-2), sent ses poursuivants se rapprocher journée après journée. La dernière ligne droite de la Liga s'annonce bouillante !

Avec AFP

XS
SM
MD
LG