Liens d'accessibilité

Epidémie de méningite au Nigeria : le bilan approche des 500 morts


Une femme prépare un vaccin contre la méningite au Darfour, le 8 octobre 2012.

Près de 500 personnes sont décédées depuis cinq mois d'une épidémie de méningite qui frappe une vingtaine d'Etats du Nigeria, a annoncé mercredi le ministre délégué à la Santé, Osagie Ehanire.

"Jusque-là, il y a eu au total 4.637 cas suspects, dont 489 morts", a-t-il déclaré à la presse.

Le 1er avril, le ministère avait annoncé avoir recensé 2.524 cas suspects et enregistré 328 décès.

L'Etat de Zamfara (nord) est le plus affecté par l'épidémie avec "environ 70% des cas" et où 420.000 personnes ont pu être vaccinées, a précisé M. Ehanire.

Les autorités nigérianes attendent également 823.000 doses de vaccins en provenance de Grande-Bretagne d'ici ce week-end pour poursuivre la campagne lancée le 5 avril pour enrayer l'épidémie, a-t-il ajouté.

L'Etat de Zamfara nécessiterait environ 3 millions de doses de vaccins à lui seul, avait indiqué le Centre national nigérian de surveillance des maladies (NCDC) au lancement de la campagne.

"Nous ne pouvons pas dire immédiatement combien de doses de vaccins nous aurons besoin (au total, ndlr), mais nous avons commandé deux millions de doses supplémentaires" qui pourront être administrées au fur et à mesure, a ajouté le ministre délégué à la Santé.

Toutefois, a-t-il assuré, "l'épidémie ne progresse plus. Elle commence à stagner et nous espérons qu'elle va bientôt reculer".

Les épidémies de méningite ne sont pas rares au Nigeria, géant ouest-africain de 190 millions d'habitants, qui se situe sur la "ceinture de la méningite" qui court du Sénégal à l'Ethiopie. Toutefois, c'est la première fois que la méningite de ce type (souche C) s'y déclare en épidémie.

En 2015, plus de 13.700 personnes avaient été infectées et plus de 1.100 étaient mortes lors d'une flambée au Nigeria et au Niger voisin.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG