Liens d'accessibilité

Enquête sur des explosions dans le nord-ouest de la Chine


Taiyuan, en Chine

Taiyuan, en Chine

Les médias d'Etat chinois ont signalé une série de petites explosions aux alentours d'un bureau du Parti communiste (PC) dans une ville septentrionale de la Chine. Le bilan est d’un mort, et de huit blessés.

Selon l'agence de presse officielle, Xinhua, les petites bombes, apparemment de fabrication artisanale, ont explosé tôt mercredi devant le bureau du comité provincial de Shanxi à Taiyuan.

Des clous et autres débris ont été retrouvés éparpillés sur les lieux, et c’est pourquoi Xinhua évoque des engins de fabrication artisanale. Ces matériaux sont souvent utilisés pour maximiser les dégâts infligés aux passants.

Selon un témoin, toujours cité par Xinhua, une camionnette aurait explosé devant un bâtiment. D'autres témoins ont déclaré avoir entendu au moins sept explosions. Des photos placées sur des sites sociaux ont montré plusieurs véhicules avec des dégâts mineurs, tels que les fenêtres soufflées.

La police a bouclé le secteur, normalement bondé le matin en semaine. On ignore les motifs de l’attentat, mais il est intervenu un peu plus d’une semaine après un accident mortel et une explosion sur la place Tiananmen – un incident dont Pékin a imputé la responsabilité à des séparatistes musulmans.

Selon les autorités, trois personnes de la région nord-ouest du Xinjiang auraient foncé dans une voiture contre un groupe de touristes avant d’incendier leur véhicule. Les trois personnes à l'intérieur du véhicule et deux touristes sont morts, et l’on a signalé des dizaines de blessés.

L'ethnie ouïgoure à majorité musulmane, qui est majoritaire au Xinjiang, se plaint souvent d’être persécutée par le gouvernement. Des affrontements entre Ouïgours et des Han, qui sont, eux, majoritaires en Chine, se produisent parfois et pour Pékin, il s’agit d’actes de terrorisme.
XS
SM
MD
LG