Liens d'accessibilité

Enquête ouverte contre Moyes accusé d'avoir menacé de gifler une journaliste


L'entraîneur écossais de Sunderland David Moyes, 20 avril 2014.

La FA a ouvert une enquête contre l'entraîneur écossais de Sunderland David Moyes, accusé d'avoir menacé de gifler une journaliste, a annoncé mercredi la fédération anglaise (FA).

"A la fin, vous commenciez à devenir un peu méchante, alors faites gaffe, vous pourriez recevoir une claque, même si vous êtes une femme", avait asséné le 18 mars le technicien à la reporter de la BBC qui l'interviewait à l'issue du nul contre Burnley, et alors que la caméra continuait d'enregistrer. "Attention, la prochaine fois que vous venez".

L'entraîneur de 54 ans avait ensuite présenté ses excuses à la journaliste, qui n'a pas déposé plainte.

La FA a toutefois estimé que ses propos étaient "incorrects et/ou menaçants et/ou portaient atteinte à la réputation de l'instance, contrevenant ainsi à la loi E3(1) de la FA" et elle a donné jusqu'au mercredi 3 mai à Moyes pour reconnaître ou non les faits.

S'il est reconnu coupable, l'ancien entraîneur de Manchester United encourt une amende et pourrait également se voir forcé de participer à un stage d'éducation.

"Dans le feu de l'action, j'ai fait une erreur dans mes commentaires à une journaliste de la BBC et je le regrette profondément. Je me suis moi-même déçu. En conséquence de quoi je l'ai appelée pour lui présenter des excuses qu'elle a acceptées. Ce n'est pas mon genre, ce n'est pas moi. La plupart des gens le savent et une fois encore je m'excuse", avait ensuite déclaré Moyes.

Sunderland, l’actuelle lanterne rouge de Premier League, compte actuellement 12 points de retard sur le premier club non relégable.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG