Liens d'accessibilité

Enquête: le vol MH17 s’est bien désintégré en vol


Des débris du vol MH17 (Reuters)

Des débris du vol MH17 (Reuters)

Le vol MH17 de la Malaysia Airlines qui s'est écrasé à la mi-juillet dans l'est de l'Ukraine avec 298 personnes à bord s’est désintégré en vol après avoir été atteint par « un grand nombre de projectiles à haute vitesse », qui ont percé l’appareil.

C'est ce qu'affirme le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV), chargé de l'enquête. « Il n'y a aucune indication selon laquelle le crash a été causé par une défaillance technique, ou par les actions de l'équipage », ce dernier étant « qualifié et expérimenté », a assuré l'OVV dans un rapport publié mardi. Le document n’impute pas la responsabilité de la catastrophe au régime de Vladimir Poutine, soupçonné d’être à l’origine du drame, mais selon le département d’Etat américain, il « soulève des questions auxquelles la Russie doit encore répondre ».

Les gouvernements occidentaux ont accusé Moscou d’avoir fourni aux séparatistes pro-russes des missiles russes de type BUK qui auraient abattu l'avion. Moscou a maintes fois nié toute complicité dans le drame.

Mais selon l'OVV, la façon dont l’épave de l’avion s’est dispersée au sol indique que l’appareil « a éclaté en morceaux pendant le vol ».

Le Boeing 777-200 assurant le vol MH17 avait décollé d'Amsterdam-Schiphol peu après 12h00 (10h00 GMT) avec 298 personnes à bord, et le vol se déroulait comme prévu jusqu’à la catastrophe au-dessus de l’Ukraine.

Aucun signal de détresse n’a été envoyé et une analyse de l'enregistreur de conversations et des données de l'enregistreur de vol du jet n’ont rien révélé d'inhabituel dans les minutes qui ont précédé le crash.

XS
SM
MD
LG