Liens d'accessibilité

Enfin la réconciliation à Madagascar ?


Marc Ravalomanana (C), former president of Madagascar who was in exile in South Africa since 2009, is greeted by supporters while returning to his home in Antananarivo, Oct. 13, 2014.

Marc Ravalomanana (C), former president of Madagascar who was in exile in South Africa since 2009, is greeted by supporters while returning to his home in Antananarivo, Oct. 13, 2014.

Les quatre anciens présidents malgaches et l'actuel chef de l'Etat se sont rencontrés ce vendredi pour la première fois. Le but est entamer le processus de réconciliation nationale attendu depuis longtemps dans ce pays malmené par de nombreuses crises politiques.

C’est une réunion à huis-clos inédite qui s’est ouverte dans un hôtel près de l’aéroport d'Antananarivo

Le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar a réussi son pari

Réunir les quatre anciens présidents Albert Zafy, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina autour d’une même table

Sans oublier l'actuel chef de l’Etat malgache Hery Rajaonarimampianina,

Pour l’occasion, Marc Ravalomanana a été autorisé a quitté sa résidence du nord du pays. L’ancien président arrivé en hélicoptère, escorté par des militaires.

Depuis sa chute en 2009, la réconciliation est difficile dans la Grande Ile malgré la signature en 2011 d’une feuille de route de sortie pour sortir le pays de la crise.

Le grand point d’interrogation de ces discussions concerne le statut juridique de Ravalomanana. Condamné trois fois par contumace sous le régime d'Andry Rajoelina, notamment aux travaux forcés à perpétuité.

L'ancien dirigeant n'a jamais reconnu la valeur juridique de ces condamnations. Il se dit désormais prêt à comparaître devant une cour malgache pour répondre des accusations portées contre lui.

Le président malgache Hery Rajaonarimampianina s'est engagé ce vendredi à libérer avant la fin de l'année les derniers détenus politiques du pays et à examiner le cas de son prédécesseur Marc Ravalomanana, placé en résidence surveillée depuis son retour au pays en octobre.

"Le président en exercice a déclaré qu'il va prendre sa responsabilité pour la libération avant la fin de l'année des détenus politiques et va examiner le cas du président Marc Ravalomanana", a annoncé Mgr Samoelijaona Ranarivelo, le président du Conseil oecuménique des Eglises malgaches.

"Mais cela ne supprime pas les affaires judiciaires qui les concernent", a-t-il ajouté dans un bref compte-rendu de la rencontre.

XS
SM
MD
LG