Liens d'accessibilité

En Thaïlande, alerte au multirécidiviste du vol de lingerie féminine


Un sous-vêtement anti-viol conçu par trois étudiants indiens

Un sous-vêtement anti-viol conçu par trois étudiants indiens

Un homme accusé d'avoir volé quelque 4.000 petites culottes et soutiens-gorges féminins sur des fils à linge a été présenté à la presse mardi par la police, soucieuse d'alerter l'opinion sur le risque posé par ce multirécidiviste.

"La police ne peut pas le mettre sous les verrous car personne n'a porté plainte. Et les villageoises sont si gênées que j'ai décidé de lancer une alerte publique", a déclaré à l'AFP le sergent Suwat Nisungkat de la police de Samut Prakan.

L'homme a été exhibé devant les caméras de la presse locale, au milieu des piles de pièces de lingerie multicolores saisies.

En 2010, il avait déjà été arrêté en possession de 10.000 pièces de lingerie. Le mode opératoire de ce chauffeur de moto de 54 ans reste le même: il dérobait les vêtements mis à sécher sur les fils à linge.

"Sa femme l'a quitté et est entrée au monastère tant elle était gênée", s'est félicité le sergent Suwat.

La junte au pouvoir en Thaïlande depuis un coup d'Etat en mai 2014 a promis de nettoyer la société de ses crimes et déviances diverses.

La Thaïlande, confronté à un taux important de meurtres par arme à feu, est connue pour la corruption de sa police et ses trafics en tous genres, des passeports à la drogue, qui attirent des membres de réseaux criminels du monde entier.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG