Liens d'accessibilité

La vente aux enchères du diamant de 709 carats repoussée au 11 mai en Sierra Leone


Le « Pink Star diamond », le diamant le plus précieux ayant jamais été mis à la vente aux enchères, est exposé à Londres, le 20 mars 2017.

La vente aux enchères du diamant brut de 709 carats découvert en mars en Sierra Leone, initialement prévue ce mercredi, a été repoussée au 11 mai en raison de la faiblesse des offres reçues, ont indiqué les autorités à Freetown.

Ce diamant, mis au jour dans la province de Kono (est) par un pasteur évangélique, Emmanuel Momoh, serait entre le 10e et le 15e plus gros jamais découvert dans le monde, selon des experts, et le plus important depuis près d'un demi-siècle en Sierra Leone.

Le pasteur a confié la pierre précieuse au gouvernement qui l'a mise en sécurité dans la salle des coffres de la Banque centrale, en attendant sa vente aux enchères ce mercredi.

Mais à l'issue de la semaine de réception des propositions d'achat, les autorités n'ont enregistré que six offres et ont décidé de repousser l'opération, a expliqué le directeur général de l'Agence nationale des Mines (NMA) de Sierra Leone, Sahr Wonday, lors d'une conférence de presse.

"Nous prorogeons la période de réception des offres au 10 mai, et la vente aux enchères aura lieu le 11 mai" à Freetown, a déclaré M. Wonday, assurant que le gouvernement sera "transparent à toutes les étapes" de la procédure.

Le porte-parole du gouvernement, Abdulai Bayratay, a de son côté affirmé que cette prolongation du délai était liée à l'intérêt manifesté par de potentiels acheteurs des Emirats Arabes unis, d'Israël, de Belgique et d'Afrique du Sud.

"Nous voulons que plus d'enchérisseurs se présentent afin que nous puissions avoir le meilleur prix pour le diamant", a-t-il déclaré.

Jusqu'à mercredi, la valeur du diamant n'était pas estimée, d'après le directeur général de la NMA. Pour l'évaluer avec précision, il faudrait un nettoyage particulier du diamant et l'utilisation de machines dont le pays ne dispose pas actuellement, a-t-il dit.

Les autorités ont cependant précisé qu'il n'y avait aucun doute sur le fait que le propriétaire du diamant demeurait le pasteur Emmanuel Momoh, détenteur de permis miniers depuis 2012.

Mais M. Momoh devra verser au gouvernement un certain pourcentage du produit de la vente en taxes, sans compter d'éventuels impôts sur le revenu.

Egalement présent à la conférence de presse, le pasteur s'est dit confiant au sujet de la transparence de la procédure jusqu'à son terme, assurant avoir été associé à toutes les étapes depuis qu'il a remis la pierre aux autorités.

Avec AFP.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG