Liens d'accessibilité

En récession, le Nigeria assouplit sa politique d'immigration

  • VOA Afrique

Vue sur le marché près de la Marina à Lagos, Nigeria, le 13 décembre 2016

Le Nigeria a annoncé dimanche un assouplissement des formalités d'obtention des visas pour attirer touristes et hommes d'affaires au moment où il souffre d'une grave récession et d'un manque cruel de devises étrangères.

"Les services d'immigration nigérians (NIS) ont simplifié les conditions d'obtention de visas", a annoncé le ministre de l'Information, Lai Mohammed. "Cette simplification s'adresse pour l'instant aux visas d'affaires, de tourisme et de transit", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Cette nouvelle politique d'immigration ne s'adresse pas à des pays en particulier mais vise notamment à simplifier les procédures administratives "frustrantes", a-t-il ajouté.

Pour les visas de travail et d'expatriation de longue durée, qui ne peuvent être obtenus qu'une fois sur place, 28 bureaux supplémentaires seront ouverts pour éviter aux bénéficiaires de devoir se déplacer dans la capitale fédérale Abuja.

Le géant d'Afrique de l'Ouest, qui jusqu'à l'année dernière était encore la première économie du continent, est entré en récession en 2016, notamment à cause de la chute du prix du pétrole et d'attaques répétées sur ses installations d'hydrocarbures par des groupes rebelles.

La chute des exportations de pétrole, qui représente 75% du budget de l'Etat, a entraîné une grave pénurie de devises étrangères et une inflation galopante qui handicape fortement l'économie et gèle les investissements étrangers.

Selon, M. Mohammed cette "mesure s'inscrit parfaitement dans le plan d'action national de 60 jours", lancé par le gouvernement en février pour dynamiser l'économie et tenter de sortir de cette crise, alors que le président Muhammadu Buhari, âgé de 74 ans, est en "congé médical" à Londres depuis plus d'un mois.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG