Liens d'accessibilité

En RDC, le M23 renonce à la lutte armée


Des soldats congolais près de Bunagana, au nord de Goma, 1er novembre, 2013.

Des soldats congolais près de Bunagana, au nord de Goma, 1er novembre, 2013.

Le M23 a annoncé son intention de démobiliser et de mettre fin à sa rébellion dans un communiqué, mardi 5 novembre 2013.

Le Mouvement du 23 mars (M23), groupe rebelle présent dans l'est de la République Démocratique du Congo depuis plus d'un an et demi, a décidé de déposer les armes et se dit prêt à négocier avec Kinshasa.

Le M23 a annoncé son intention de démobiliser et de mettre fin à sa rébellion dans un communiqué, mardi 5 novembre 2013.

Cette décision est intervenue quelques heures après que les forces gouvernementales ont délogé les combattants rebelles des deux dernières zones qui étaient encore sous leur contrôle.

Les rebelles du M23 se retirant des zones de Masisi et Sake à quelque 27 km à l'ouest de Goma, au Congo, 30 novembre 2012.

Les rebelles du M23 se retirant des zones de Masisi et Sake à quelque 27 km à l'ouest de Goma, au Congo, 30 novembre 2012.

Le chef du M23, Bertrand Bisimwa, a plaidé dimanche pour un cessez-le-feu unilatéral, pour permettre la poursuite des négociations de paix entre les deux parties.

Mais le gouvernement congolais a rejeté cet appel, affirmant qu'il n'accepterait que la fin de la rébellion armée du M23.

Le M23 est composé de combattants qui avaient rejoint l'armée congolaise dans le cadre d’un accord de paix signé en 2009. Ils avaient fini par faire défection après s'être plaints de mauvais traitements. Ils ont lancé leur rébellion en avril 2012.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG