Liens d'accessibilité

Un expert de l'ONU déplore les conditions inhumaines des sinistrés en Haïti


Des sinistres de l'ouragan Matthew, Saint Jean du Sud, le 16 octobre 2016

Des sinistres de l'ouragan Matthew, Saint Jean du Sud, le 16 octobre 2016

Gustavo Gallon vient d'achever sa sixième visite dans ce pays de la Caraïbe dont la partie sud a été ravagée par l'ouragan Matthew.

Les sinistrés en Haïti vivent dans des "conditions inhumaines" dans les abris provisoires depuis le passage de l'ouragan Matthew il y a trois semaines, a déclaré mardi Gustavo Gallon, expert indépendant des Nations unies sur la question des droits de l'Homme.

"Dans la ville de Jérémie, j'ai visité le lycée Nord Alexis qui abrite, d'après ce qu'on m'a dit, environ 3.000 victimes du cyclone, 525 familles. J'ai pu constater qu'elles sont dans des conditions pénibles: sans nourriture, sans accès aux services de santé, sans eau potable, sans installations hygiéniques et sanitaires appropriées", a témoigné Gustavo Gallon lors d'une conférence de presse à Port-au-Prince, après une visite de neuf jours dans le pays.

L'ouragan Matthew a ravagé la péninsule sud d'Haïti le 4 octobre, causant, selon le dernier bilan officiel, la mort de 546 personnes. Plus de 175.000 personnes ont perdu leur domicile et survivent depuis dans des abris provisoires sans assistance humanitaire adéquate.

Pour des milliers d'enfants, le retour à l'école est impossible à cause des dégâts causés par l'ouragan Matthew.

Pour des milliers d'enfants, le retour à l'école est impossible à cause des dégâts causés par l'ouragan Matthew.

Au lycée Nord Alexis de Jérémie, "ces personnes sont entassées dans 20 salles du lycée: elles ont faim. Il y a deux bébés qui sont nés dans cet endroit sans assistance d'accouchement et il y a environ 20 femmes enceintes", a témoigné mardi le juriste colombien avant son départ du pays.

"Tous ces gens sont affectés psychologiquement à cause de ce qui s'est passé, du jour au lendemain avec leurs vies. Une jeune dame m'a dit: "Nous sommes tous devenus des malades mentaux". Les conditions dans lesquelles se trouvent ces personnes sont inhumaines et devraient être résolues immédiatement", a exhorté M. Gallon.

Selon la protection civile haïtienne, l'ouragan a détruit ou lourdement endommagé plus de 770 écoles et les établissements scolaires restés intacts sont occupés par les milliers de familles sinistrées.

Etant donnée la grande détresse des personnes qui ont tout perdu lors du passage destructeur de Matthew, l'expert onusien questionne la volonté des autorités de faire reprendre les cours dans les établissements comme celui qu'il a visité à Jérémie.

"Le directeur du lycée Nord Alexis a reçu des autorités l'instruction de se préparer à organiser la rentrée scolaire dans deux semaines. Il ne voit pas comment il pourrait honorer cette demande", a encore témoigné Gustavo Gallon.

Nommé à son poste en juin 2013 par le conseil des droits de l'Homme des Nations unies, Gustavo Gallon a achevé mardi sa sixième visite en Haïti depuis le début de son mandat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG