Liens d'accessibilité

En Guinée, des chiens entraînés veillent sur les habitants


Un membre des forces speciales en Guinée-Équatoriale à Bata le 21 janvier 2012.

Un membre des forces speciales en Guinée-Équatoriale à Bata le 21 janvier 2012.

En Guinée, la sécurité privée est en pleine expansion. Elle joue un grand rôle dans la lutte contre le banditisme. Depuis quelques temps, la capitale du pays découvre un nouveau service de sécurité privée, celui offert par le duo homme-chien.

Les chiens sont gardés dans les cages. Ici, le quotidien est rythmé par le travail des maîtres-chiens qui travaillent pour la première entreprise privée dans ce domaine.

En Guinée, la sécurité est un service primordial pour de nombreux professionnels et particuliers.

"On travaille avec de nombreuses entreprises privées, des sociétés minières, des particuliers, mais également avec le milieu de l'événementiel" explique Oumar Kouyaté, le directeur général de la société.

Des maîtres-chiens en Guinée

Des maîtres-chiens en Guinée

Confier sa sécurité à un chien et un maître-chien est un phénomène nouveau en Guinée.

Oumar Diallo semble apprécier : "Quand je sors de ma chambre, s'il y a un petit bruit, le chien aboie tout de suite, et même si l'agent est en train de somnoler, il est reveillé par les aboiements. Ma famille et moi, nous sommes en sécurité".

La sécurité, c'est l'objectif recherché par les services spéciaux qui luttent contre la drogue et les crimes organisés qui font parfois appel à ce service.

"Une fois, le département anti-drogues et crimes organisés m'a appelé de toute urgence pour fouiller un bâteau. Nous avons dépêché nos équipes, et des kilos de cocaïnes ont été trouvés", raconte le directeur général.

En 2014, les autorités de la ville de Conakry avait lancé une campagne "une arme contre une récompense", où les habitants avaient été recompensés 200 euros par arme déposée.

XS
SM
MD
LG