Liens d'accessibilité

Touche SOS et GPS bientôt obligatoires sur les mobiles en Inde


Des étudiantes indiennes lors d'un rassemblement sur le 1er anniversaire du viol collectif fatal d'une étudiante dans un bus de New Delhi, en Inde, 16 décembre 2013. La victime de 23 ans est devenu un cri de ralliement pour dénoncer le violence contre les femmes en Inde. (AP Photo / Saurabh Das)

Des étudiantes indiennes lors d'un rassemblement sur le 1er anniversaire du viol collectif fatal d'une étudiante dans un bus de New Delhi, en Inde, 16 décembre 2013. La victime de 23 ans est devenu un cri de ralliement pour dénoncer le violence contre les femmes en Inde. (AP Photo / Saurabh Das)

En 2017, tous les téléphones mobiles vendus en Inde devront être équipés de ces touches dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles.

"La technologie est uniquement destinée à améliorer la vie et quelle meilleure utilisation que de s'en servir pour la sécurité des femmes", a déclaré lundi soir le ministre des Télécommunications Ravi Shankar Prasad.

Cette touche permettra aux utilisatrices d'appeler les services d'urgence sans avoir besoin de composer un numéro, a dit à l'AFP un responsable du ministère des Télécommunications.

"A partir du 1er janvier 2017, aucun téléphone mobile ne pourra être vendu sans cette touche", a-t-il souligné.

Les appareils devront aussi être équipés d'un GPS intégré.

L'Inde fait face à des niveaux élevés de violences sexuelles à l'encontre des femmes et des filles. Fin 2012, le viol collectif extrêmement brutal ayant entrainé la mort d'une étudiante dans un bus de New Delhi, avait provoqué de nombreuses manifestations dans tout le pays, où les victimes de viol sont souvent ostracisées et pressées par la police et leurs proches de renoncer à porter plainte.

La loi sur le viol a été durcie après le crime de 2012, en particulier pour accélérer les procédures et renforcer les peines.

Selon les derniers chiffres officiels, 36.735 viols ont été recensés en 2014 à travers le pays, un chiffre bien en deçà de la réalité, selon les défenseurs des droits des femmes.

A noter que l'Inde -avec un milliard d’abonnés- est le deuxième marché mondial de la téléphonie mobile.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG