Liens d'accessibilité

Des employés américains portent des couches parce qu'ils n'ont pas le temps d'aller aux toilettes


Une ferme de dindes dans le Minnesota le 16 avril 2015.

Une ferme de dindes dans le Minnesota le 16 avril 2015.

L'ONG britannique Oxfam accuse l'industrie de la volaille de ne pas donner l'autorisation à ses employés d'aller aux toilettes, faute de personnels pour les remplacer le temps de leur absence.

C'est un rapport accablant que publie l'ONG Oxfam America, "Pas de répit. Les refus de pause WC dans l'industrie de la volaille", dans lequel elle dénonce des conditions de travail dégradantes dans les usines des grands producteurs de volailles américains.

"Les travailleurs urinent et défèquent sur leur chaîne de production, ils portent des couches à travail, ils limitent l'ingestion de liquides dans leurs corps ce qui en devient dangereux pour leur santé, ils endurent la douleur et l'inconfort en plus leur inquiétude sur la sécurité de leur emploi et de leur hygiène", indique le rapport.

Ces conditions de travail sont notamment dangereuses sur la santé des femmes, "qui sont plus vulnérables par rapport à leur menstruation", ou si elles sont enceintes, ce qui les rend sensibles aux infections.

Betty, qui travaille dans une usine Tyson dans l'Arkansas, dit que sur sa chaîne de production, deux personnes portent régulièrement des couches. Une femme le fait, comme l'explique Betty, "parce qu'elle ne peut pas aller aux toilettes quand elle le demande, car on ne lui donne pas la permission".

Maintenir la cadence des machines

Les chefs des chaînes de production ont indiqué à Oxfam America "qu'ils sont sous pression pour maintenir la vitesse de production", pour expliquer le refus et les difficultés de faire des pauses.

Selon le rapport, dans un sondage sur 266 travailleurs en Alabama mené par le Southern Poverty Law Center, près de 80% a dit ne pas être autorisé à prendre des pauses-toilettes lorsque cela était nécessaire.

Dans cette étude, Oxfam cible quatre grands producteurs de la volaille. Tyson Foods, Pilgrim's, Perdue et Sanderson Farms, contrôlent, à eux quatre, 60% du secteur, soit 100 000 employés.

L'entreprise Tyson a répondu à Oxfam dans un communiqué de presse, où elle indique : "Bien que nous n'ayons pour l'instant pas de preuves que les accusations soient vraies, nous vérifions que nos réglementations sur les toilettes sont appliquées".

N.P.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG