Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : « liste blanche » à tribord, « liste grise » à bâbord, des élections hors de portée


Côte d’Ivoire : « liste blanche » à tribord, « liste grise » à bâbord, des élections hors de portée

Côte d’Ivoire : « liste blanche » à tribord, « liste grise » à bâbord, des élections hors de portée

Environ 5,3 millions de personnes se sont retrouvées sur la « liste blanche » parce que figurant sur les précédentes listes tandis que 1,033 million d’autres ont été inscrites sur la « liste grise » .

L’écheveau de la liste électorale attend toujours d’être démêlé en Côte d’Ivoire. Le Premier ministre Guillaume Soro souhaite bien relancer le processus électoral, mais le passif, voire le contentieux, est bien lourd. Entre « liste blanche » et « liste grise », il y a encore du chemin à faire pour parvenir à la liste électorale définitive.

En prévision des échéances électorales, la Côte d’Ivoire avait procédé à un recensement électoral. « En faisant le croisement de l’identification de cette année avec les différentes listes concernant l’identification des Ivoiriens en Côte d’ivoire, on a identifié un certain nombre », a rappelé le député François Kouablan, secrétaire général du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT).

Des Ivoiriens attendant de se faire identifier (Archives)

Des Ivoiriens attendant de se faire identifier (Archives)

Environ 5,3 millions de personnes se sont retrouvées sur la « liste blanche » parce que figurant sur les précédentes listes tandis que 1,033 million d’autres ont été inscrites sur la « liste grise » parce qu’on ne retrouve leur trace nulle part, pour différentes raisons, a souligné le député Kouablan.

Le contentieux reposait sur la clarification de la situation des personnes de la « liste grise », « des gens à problèmes », a-t-il dit. Selon le député Kouablan, il fallait ensuite s’assurer que tous ceux figurant sur les deux listes sont des Ivoiriens ayant le droit de participer aux élections. Pour compliquer les choses, la présidence ivoirienne a demandé un audit de la « liste blanche. »

Pour François Kouablan, la « liste blanche » n’a jamais été une liste définitive et tout Ivoirien ayant des éléments de preuve peut intervenir en faveur ou contre des personnes de l’une ou l’autre liste, qui auront, à leur tour, le droit de prouver le contraire.

Sortir de ce labyrinthe ne sera assurément pas aisé.

XS
SM
MD
LG