Liens d'accessibilité

Guinée : la CENI rassure les électeurs pour le deuxième tour de la présidentielle


Les Guinéens attendent le deuxième tour de la présidentielle

Les Guinéens attendent le deuxième tour de la présidentielle

« Nous avons fait déjà un protocole d’accord avec le MATAP pour gérer ensemble le processus électoral », a dit M. Bayo. L’ordonnance 015 du 14 janvier 2009, a-t-il dit, attribue à la CENI la responsabilité « d’organiser toute seule les élections en République de Guinée » avec « comme partenaire technique le ministère de l’Administration territoriale et des affaires politiques. »

La sérénité est revenue en Guinée après le brouhaha soulevé par les intentions prêtées au Premier ministre Jean-marie Doré de vouloir réviser la Constitution pour donner un rôle accru au ministère de l’Administration territoriale et des affaires politiques (MATAP) dans l'organisation des élections.

Pour le chargé de communication de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Thierno Saïdou Bayo, il n’y avait pas vraiment lieu de s’inquiéter. « Nous avons fait déjà un protocole d’accord avec le MATAP pour gérer ensemble le processus électoral », a dit M. Bayo. L’ordonnance 015 du 14 janvier 2009, a-t-il dit, attribue à la CENI la responsabilité « d’organiser toute seule les élections en République de Guinée » avec « comme partenaire technique le ministère de l’Administration territoriale et des affaires politiques. »

Un protocole d’accord a été signé le 4 avril 2009, « quatre mois après la proclamation de l’ordonnance 015 », a rappelé Thierno Saïdou Bayo. Lors d’une réunion avec les parties prenantes, le Premier ministre Jean-Marie Doré a assuré qu’il n’avait pas l’intention de changer quoi que ce soit à la Constitution, a-t-il dit. Selon le responsable de la communication de la CENI, M. Doré a suggéré « qu’on fasse du protocole d’accord un décret d’application » de l’article 2 du Code électoral.

XS
SM
MD
LG