Liens d'accessibilité

Elections locales ivoiriennes boycottées par le FPI


Affiche de campagne d'un candidat aux municipales en Côte d'Ivoire le 19 avril 2013, à Abidjan, deux jours avant le scrutin du 21 avril

Affiche de campagne d'un candidat aux municipales en Côte d'Ivoire le 19 avril 2013, à Abidjan, deux jours avant le scrutin du 21 avril

Selon la Commission électorale indépendante, le taux de participation aux élections municipales et régionales de dimanche était de 30%.

Le scrutin a été boycotté par le Front Populaire Ivoirien, le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo. Le FPI s’étant placé hors course, l'élection s’est jouée entre les deux partis au pouvoir - le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara et le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l'ex-chef d'Etat Henri Konan Bédié.

Le FPI a exigé une réforme de la commission électorale, une amnistie pour les crimes commis pendant la crise électorale de 2010–2011, et la libération de ses dirigeants emprisonnés, dont Laurent Gbagbo, qui est détenu à La Haye par la Cour Pénale Internationale.

Selon le porte-parole de la CEI, Inza Diomandé, le scrutin s’est déroulé dans le calme et sans incident majeur.

XS
SM
MD
LG