Liens d'accessibilité

Elections en Côte d’Ivoire: le compte à rebours lancé avec la réforme de la Commission électorale


Abidjan, capitle économique de la Côte d'Ivoire

Abidjan, capitle économique de la Côte d'Ivoire

Le gouvernement ivoirien a décidé mercredi de lancer la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI).

" La CEI passera de 31 membres à 13 membres et se verra expurgée des groupements et acteurs politiques dont la présence ne se justifie pas ", a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné. " La modification de la CEI, portée par un projet de loi adopté en Conseil de ministre, répond à la nécessité de mettre en conformité la composition de cette institution avec le contexte actuel de normalisation politique et institutionnelle ", a-t-il expliqué.


La nouvelle CEI se compose d’un représentant du président de la République, d’un représentant du ministre de l’Intérieur et de la sécurité, d’un représentant du ministre de l’Economie et des finances, ainsi que d’un magistrat désigné par le Conseil supérieur de la magistrature.

La CEI '' reformée '' comprend également trois représentants de la société civile dont deux religieux, trois représentants du parti au pouvoir et trois représentants de l’opposition.

Le Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti au pouvoir) a dénoncé, jeudi, la '' précipitation '' avec laquelle le gouvernement a adopté, mercredi, le projet de la loi sur la réforme de la CEI.

Selon Sebastien Danon Djédjé, responsable des elections au FPI, le parti avait proposé qu'on crée la nouvelle CEI sur une base "consensuelle '' et regrette que cela n'ait pas été le cas.
XS
SM
MD
LG