Liens d'accessibilité

El Béchir a le droit de voyager à travers le monde, selon un ministre


Le président soudanais Omar el-Béchir

Le président soudanais Omar el-Béchir

Le ministre soudanais des Affaires étrangères a défendu le président Omar Hassan El Béchir, et son droit à se déplacer à travers le monde, en dépit des poursuites engagées par la CPI.

L’inculpation d’Omar El Béchir par la Cour pénale internationale (CPI) n’est que le fruit d’accusations européennes, a fait valoir Ibrahim Ghandour, interrogé au téléphone par la Voix de l'Amérique (VOA). Le reste de la communauté internationale, y compris l’Union africaine (UA), rejette les allégations portées à son encontre.

El Béchir a entamé lundi une visite de quatre jours en Chine, à l’invitation du gouvernement chinois. Il s’agit de sa seconde visite dans ce pays. « Le Soudan est sur la liste des principaux partenaires commerciaux de la Chine », a fait valoir M. Ghandour. « La Chine a soutenu le Soudan à l’époque difficile où le pays a été lâché par les Etats-Unis », a-t-il poursuivi, se félicitant que Pékin ait aidé Khartoum à exploiter ses ressources pétrolières.

Les relations entre les deux puissances sont « excellentes », a constaté le ministre soudanais des Affaires étrangères. Les pourparlers entre le président El Béchir et ses interlocuteurs chinois porteront sur les relations bilatérales, et les investissements envisagés par les milieux d’affaires chinois au Soudan.

La CPI a inculpé le chef de l'Etat soudanais de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité, et de génocide, des faits tous relatifs au conflit au Darfour, qui fait rage depuis 2003.

XS
SM
MD
LG