Liens d'accessibilité

L’EI revendique un attentat dans le Sinaï et dit pouvoir prouver son rôle dans le crash de l’avion russe


Des soldats égyptiens collectent les effets personnels des passagers morts dans le vol russe écrasé dans le Sinaï. (Russian Ministry for Emergency Situations photo via AP)

Des soldats égyptiens collectent les effets personnels des passagers morts dans le vol russe écrasé dans le Sinaï. (Russian Ministry for Emergency Situations photo via AP)

L'attaque de mercredi a fait au mois trois morts dans le Sinaï. Le groupe jihadiste a par ailleurs affirmé qu'il donnerait, quand il le voudra, des détails sur la manière dont il dit avoir fait "tomber" l'avion russe.

Au moins trois policiers ont été tués, mercredi 4 novembre, dans un attentat-suicide dans le Sinaï, revendiqué immédiatement par la branche égyptienne de l’organisation Etat islamique (EI).

Selon l'agence de presse gouvernementale Mena, un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée devant un club de la police à Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï où l'armée combat l’EI.

La télévision d'Etat Nile TV a parlé d'au moins trois policiers tués dans l'attentat d'Al-Arich.

Des responsables de la sécurité dans le Sinaï ont confirmé à l'AFP que cet attentat avait fait des morts.

Province du Sinaï, la branche égyptienne de l'EI qui commet quasi-quotidiennement des attentats et attaques meurtriers visant policiers et soldats, a immédiatement revendiqué l'explosion d'Al-Arich sur ses comptes Twitter habituels, affirmant qu'elle est le fait d'un kamikaze en représailles à "l'arrestation de femmes bédouines par les forces apostates" dans la région.

Des détails en temps voulu, affirme l'EI

Par ailleurs, le groupe jihadiste, qui avait revendiqué la responsabilité du crash de l'avion russe samedi en Egypte, a déclaré mercredi que ce n'était pas à lui d'en faire la preuve et qu'il en livrerait la démonstration quand il le voudra

"Nous n'avons aucune obligation d'expliquer comment il s'est écrasé", affirme un membre de l'EI qui ne livre pas son identité dans un message audio posté le compte Twitter habituel de l’organisation.

"Apportez les débris et fouillez-les, apportez vos boîtes noires et analysez-les, et dites-nous quels sont les résultats de votre enquête", poursuit le membre de l'EI. "Prouvez que nous ne l'avons pas fait s'écraser et comment il est réellement tombé, nous vous livrerons les détails de la manière dont il est tombé au moment que nous aurons choisi", conclut l'homme.

La branche égyptienne de l’EI avait annoncé samedi sur ses comptes Twitter qu'elle avait "fait tomber", sans préciser comment, l'Airbus A321-200 de la compagnie charter russe Metrojet.

L'appareil s'est écrasé dans le désert du Sinaï, bastion de l'EI, après s'être disloqué dans les airs 23 minutes après son décollage de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh. Ses 224 occupants ont péri.

Depuis, l'enquête tente de déterminer si le crash est accidentel ou a résulté de l'explosion d'une bombe à bord.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG