Liens d'accessibilité

Egypte : le parquet ordonne la libération sous caution de quatre opposants


Un manifestant blessé au Caire, mercredi 2 février 2011. (AP Photo/Khalil Hamra)

Un manifestant blessé au Caire, mercredi 2 février 2011. (AP Photo/Khalil Hamra)

Le parquet égyptien a ordonné jeudi la libération sous caution de quatre dirigeants du 6-Avril, mouvement d'opposition aujourd'hui interdit après avoir été à la pointe de la révolte de 2011, a indiqué un responsable judiciaire.

Les quatre militants avaient été arrêtés le 28 décembre à leur domicile pour "incitation à la violence" et pour avoir "appelé à manifester" à l'approche du cinquième anniversaire de la révolte de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir, au moment où les autorités répriment implacablement tout rassemblement de l'opposition.

Jeudi, le parquet a autorisé leur libération en échange d'une caution de 2.000 livres égyptiennes chacun (environ 230 euros), a indiqué jeudi Mohamed Badawi, le chef du parquet de Dokki, un quartier du Caire.

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, les autorités répriment implacablement toute opposition. Et le président Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée architecte de l'éviction de M. Morsi, est accusé d'avoir instauré un régime encore plus autoritaire que celui de M. Moubarak.

Le 6-Avril, organisation de jeunes militants laïques et de gauche, avait activement participé à la révolte du 25 janvier 2011 qui a poussé Moubarak à démissionner. Mais le mouvement a été interdit par la justice en 2014 et plusieurs de ses dirigeants sont derrière les barreaux pour des manifestations illégales.

"Nous allons payer la caution et nous espérons que les procédures pour leur libération seront rapidement terminées", a indiqué à l'AFP Mohamed Eissa el-Sarawe, l'avocat des quatre militants.

Dans les semaines qui ont suivi l'éviction de M. Morsi, plus de 1.400 manifestants islamistes ont été tués par les forces de sécurité et des milliers ont été arrêtés. Des centaines, dont l'ex-président islamiste, ont également été condamnés à mort dans des procès de masse expéditifs.

XS
SM
MD
LG