Liens d'accessibilité

Egypte : les violences ont fait des dizaines de morts


Des hommes tentant d'identifier des victimes au Caire

Des hommes tentant d'identifier des victimes au Caire

Les autorités égyptiennes et les services médicaux disent que des dizaines de personnes ont été tuées dans des affrontements entre les forces de sécurité et des partisans du président déchu Mohamed Morsi.

Les heurts ont eu lieu dans différents endroits, y compris la mosquée Rabia El-Adawiya, près du Caire, où les partisans Morsi s'étaient réunis vendredi. Les autorités égyptiennes disent que les gens à l'intérieur de la mosquée ont tiré des coups de feu dans quartier, samedi, tandis que la chaîne de nouvelles Al-Jazeera rapporte que des hommes armés tiraient dans la mosquée.

Des partisans de Morsi jetant des pierres au Caire

Des partisans de Morsi jetant des pierres au Caire

Des travailleurs médicaux d’un hôpital de campagne du Caire ont fait état d’au moins 38 morts, mais les partisans de Morsi disent que le bilan est plus élevé. Les médecins disent qu’ils sont débordés dans un autre hôpital de campagne érigé près de l'emplacement d'un sit-in à Nasr City au Caire, un bastion des Frères musulmans, où des manifestants campent depuis plus de trois semaines.

Une correspondante de VOA dans la ville de Nasr dit dans la rue Nasr a siganlé qu’un mur de briques a été construit entre l'endroit où les forces de sécurité et le personnel d'urgence sont massés et le campement des manifestants. On ne sait pas qui l’a construit. Les rues sont jonchées de décombres et le gaz lacrymogène était encore épais dans la région.

Lors d'une conférence de presse samedi, le ministre égyptien de l'Intérieur de l'Egypte, Mohamed Ibrahim, a déclaré que le gouvernement intérimaire espère démanteler le camp de protestation en utilisant des "moyens légaux". Il a également dit que M. Morsi serait probablement emmené à la prison de Tora, près du Caire, où l'ancien président Hosni Moubarak et les membres de son régime ont été placés après 2011 soulèvement du pays.

Les manifestations ont démarré après qu’un juge égyptien a ordonné le maintien en détention du président déchu Mohamed Morsi sur des accusations de complot.
XS
SM
MD
LG