Liens d'accessibilité

Egypte : 71 étudiants jugés pour leur appartenance aux Frères musulmans


Des membres des Frères musulmans devant leur nouveau siège, au Caire

Des membres des Frères musulmans devant leur nouveau siège, au Caire

Leur participation à des manifestations illégales, des attaques contre les forces de sécurité et leur appartenance aux Frères musulmans constituent l'essentiel des griefs qui leur sont reprochés.

Soixante-et-onze étudiants de la prestigieuse université égyptienne d'Al-Azhar, arrêtés en octobre lors des affrontements avec les forces de sécurité, seront jugés bientôt pour leur appartenance à la confrérie interdite des Frères musulmans.

Des sources judiciaires ont indiqué à l’AFP qu’il est aussi reproché aux 71 étudiants leur participation à des rassemblements illégaux.

Les 71 étudiants sont accusés de participation à des manifestations illégales, de fomenter des troubles, d'attaques contre les forces de sécurité et d'appartenance aux Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi proclamée "terroriste" par les autorités égyptiennes.

Les 71 étudiants fréquentent tous Al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite. Ils ont été arrêtés depuis la reprise en octobre de l'année académique.

Au moins 14 étudiants ont été tués dans des heurts avec les forces de sécurité durant les manifestations dans les campus au cours de la précédente année académique ayant pris fin en avril.

M. Morsi ainsi que plusieurs autres hauts responsables des Frères musulmans sont actuellement jugés et passibles de la peine de mort.

Plusieurs centaines d'étudiants ont déjà été jugés pour des violences dans les campus, bastions des partisans du président islamiste Mohamed Morsi, écarté par l'armée en juillet 2013.

XS
SM
MD
LG