Liens d'accessibilité

Egypte: affrontements meurtriers dans le Sud Ouest du pays


Egypte: affrontements meurtriers dans le Sud Ouest du pays

Egypte: affrontements meurtriers dans le Sud Ouest du pays

La région de la Nouvelle Vallée, dans le Sud-ouest de l’Egypte, a connu, mercredi, de violents heurts entre forces de sécurité et manifestants. On compte au moins trois mort parmi les protestataires ainsi que de nombreux blesses par balles.

Les troubles de la Nouvelle Vallée s’ajoutent à la vague de violence qui embrase l’Egypte depuis le 25 janviers et qui a fait plus de 300 morts. Dans le même temps, au Caire, les activistes anti-Moubarak occupent toujours la place Tahrir. De nouveaux protestataires sont venus grossir leurs rangs. La veille, mardi, on les comptait par centaines de milliers.

Le président Hosni Moubarak a promis de ne pas se présenter à la prochaine présidentielle, prévue en septembre. Ils exigent le départ immédiat de Moubarak, qui dirige l’Egypte depuis plus de trente ans.

En plus des manifestations sur la place Tahrir, cela fait deux jours que des protestataires campent devant le Parlement égyptien. Certains ont dormi par terre dans l’intention de bloquer l’accès au bâtiment. Ils demandent la démission des législateurs élus il y a quelques mois, à l’issue d’un scrutin qu’ils disent entaché de fraudes.

Mais face à la détermination des manifestants, le vice-président Omar Suleiman averti : le gouvernement ne tolérera pas que la vague de protestation perdure. Cité par MENA, l’agence de presse d’Etat, le vice président Egyptien a fait savoir que la crise déclenchée par 16 jours de manifestations anti Moubarak, devait s’arrêter « le plus tôt possible ».

Toujours selon la même agence, le vice-président Suleiman a expliqué que la population hésite à se rendre au travail et que la vie quotidienne est perturbée à cause de la présence, sur la place de la Libération, d’activistes anti-Moubarak et des véhicules de chaînes de télévision satellitaire. Sans les nommer, Omar Suleiman a accusé ces chaines d’insulter l’Egypte.

D’après lui, le gouvernement ne veut pas faire usage de l’outil policier pour traiter avec la société égyptienne, mais préfère le dialogue pour tenter de satisfaire les revendications des manifestants.

XS
SM
MD
LG