Liens d'accessibilité

Egypte : l’armée dit reconnaître les « demandes légitimes » du peuple


L'armée a fait montre de retenue vis-à-vis des manifestants depuis le début du soulèvement populaire

L'armée a fait montre de retenue vis-à-vis des manifestants depuis le début du soulèvement populaire

La déclaration des militaires est intervenue alors que des dizaines de milliers d’Egyptiens continuaient de protester sur la place Tahrir, au Caire, en défiance du couvre-feu. Ils exigent la fin de près de 30 ans de régime Moubarak.

L’armée égyptienne a annoncé, lundi, qu’elle reconnaît les « demandes légitimes » du peuple égyptien, et s’est engagée à ne pas « user de la force » contre les manifestants. Toutefois, elle n’a pas précisé si elle considère comme légitime l’appel au départ du président Moubarak.

La déclaration des militaires est intervenue alors que des dizaines de milliers d’Egyptiens continuaient de protester sur la place Tahrir, au Caire, en défiance du couvre-feu. Ils exigent la fin de près de 30 ans de régime Moubarak.

Des femmes manifestant sur la place Tahrir, au Caire

Des femmes manifestant sur la place Tahrir, au Caire

Le nouveau vice-président égyptien, Omar Suleiman, est apparu à son tour à la télévision pour dire qu’il a reçu du président Mouabarak la mission d’engager immédiatement le dialogue avec « toutes les forces politiques » en vue de réformes constitutionnelles et législatives. M. Suleiman n’a pas précisé la nature des réformes ou les groupes que le gouvernement se propose de contacter.

Les manifestants ont appelés à des marches géantes mardi, dont celle « d’un million de personnes » au Caire.

Plus de 125 personnes ont été tuées dans les heurts en Egypte depuis mardi dernier.

Le pillage est devenu un problème au Caire. L’armée a accru sa présence en déployant des chars pour garder les banques et bureaux gouvernementaux.

XS
SM
MD
LG