Liens d'accessibilité

Jimmy Carter : l'armée ne cèdera pas de sitôt le pouvoir en Egypte


A Camp David, en septembre 1978, Jimmy Carter sourit tandis que le président égyptien Anouar el-Sadate (à g.) et le Premier ministre israélien Menachem Begin se donnent la main

A Camp David, en septembre 1978, Jimmy Carter sourit tandis que le président égyptien Anouar el-Sadate (à g.) et le Premier ministre israélien Menachem Begin se donnent la main

L'ancien président américain se trouvait au Caire pour observer la dernière phase des législatives

L’ancien président américain Jimmy Carter ne croit pas que l’armée égyptienne consentira bientôt à céder tous ses pouvoirs à un gouvernement civil issu des élections.

M. Carter a déclaré à l’agence Reuters qu’un changement précipité dans la totalité de l’autorité militaire cette année va au-delà de ce qu’on peut espérer. Il faut que la nouvelle constitution égyptienne contienne des limites permanentes au pouvoir de l’armée, a suggéré l’ancien président démocrate.

Il était au Caire en tant qu’observateur de la troisième et dernière phase des législatives. Tout comme les deux phases précédentes, celle-ci a été largement remportée par les islamistes.

XS
SM
MD
LG