Liens d'accessibilité

Egypte: report de la cérémonie d’installation du nouveau cabinet ministériel


Manifestation du 15 juillet 2011, Place Tahrir, au Caire

Manifestation du 15 juillet 2011, Place Tahrir, au Caire

Les réformateurs égyptiens insistent pour que le conseil militaire qui a remplacé Hosni Moubarak accélère la purge et la poursuite en justice des dignitaires de l’ancien régime qu’ils accusent de corruption et du meurtre de près de 900 manifestants durant la révolution.

Les autorités égyptiennes ont annoncé lundi que l’installation du nouveau cabinet ministériel a été renvoyée pour au moins un jour, alors que des protestations se poursuivent sur la place centrale, au Caire. Un groupe de manifestants a, en effet, promis de maintenir leur sit-in pour dénoncer la lenteur de l’équipe de transition dans la mise en œuvre de réformes au sein de l’appareil d’Etat.

Le Premier ministre nommé par les militaires, Essam Sharaf, a fait savoir dimanche qu’il a choisi l’un de ses deux adjoints nouvellement désignés, pour gérer le portefeuilles des Finances. Le retard dans la prestation de serment des nouveaux ministres serait dû aux réactions négatives qui ont suivi la nomination du ministre des Antiquités, rapporte lundi l’Agence France Presse. La presse égyptienne, quant à elle, ne fournit aucun détail sur les causes de ce report.

Le Premier ministre-adjoint Hazem el-Biblawi a été choisi pour diriger le ministère des Finances, en remplacement de Samir Radwan, qui accéda au poste juste avant la démission du président Hosni Moubarak, au mois de février. Biblawi est un économiste de carrière.

Le premier ministre égyptien Essam Sharaf

Le premier ministre égyptien Essam Sharaf

Les réformateurs égyptiens insistent pour que le conseil militaire qui a remplacé Hosni Moubarak accélère la purge et la poursuite en justice des dignitaires de l’ancien régime qu’ils accusent de corruption et du meurtre de près de 900 manifestants durant la révolution.

XS
SM
MD
LG