Liens d'accessibilité

Economie européenne : Draghi plaide pour la réduction des déficits et dettes publiques


Mario Draghi s'attend à une amélioration en Europe d'ici à 2014

Mario Draghi s'attend à une amélioration en Europe d'ici à 2014

La Banque centrale européenne (BCE) dit que si l’économie de la zone poursuivra sa contraction cette année, elle devrait renouer avec une légère croissance en 2014.

La Banque centrale européenne (BCE) s’est dite prête jeudi à continuer d’intervenir pour soutenir la zone euro toujours engluée dans la récession. L’institution monétaire a maintenu son principal taux directeur inchangé à 0,50%, cherchant de nouveaux moyens pour stimuler l’économie de la zone euro, en plein marasme. Elle a dit que si l’économie de la zone poursuivra sa contraction cette année, elle devrait renouer avec une légère croissance en 2014.

Selon le président de la BCE, Mario Draghi, « Les conditions du marché du travail restent faibles ». Une lueur d’espoir néanmoins : d’ici à la fin de l'année et en 2014, la zone euro devrait profiter de la croissance des exportations suite à la reprise de la demande mondiale, tandis que la demande intérieure devrait être soutenue par l'orientation accommodante de la politique monétaire et par les récents gains de revenus réels dus à la baisse des prix du pétrole et à un taux d'inflation généralement plus faible ».

En mai, le taux de chômage a atteint un nouveau record dans la zone euro, s’établissant à 12,2 %.

M. Draghi a implicitement critiqué la décision adoptée la semaine dernière par la Commission européenne (CE) d'octroyer des délais supplémentaires à cinq pays pour réduire leurs déficits et dettes publiques aux objectifs fixés. L’octroi de délais supplémentaires devait être réservé à « des circonstances exceptionnelles », a-t-il fait valoir.
XS
SM
MD
LG