Liens d'accessibilité

Burundi : le chef des putschistes toujours en fuite


Le général Godefroid Niyombare (au centre) à son arrivée à la Radio publique africaine au début de la tentative de putsch le 13 mai 2015.

Le général Godefroid Niyombare (au centre) à son arrivée à la Radio publique africaine au début de la tentative de putsch le 13 mai 2015.

Le général Godefroid Niyombare a reconnu l'échec de sa tentative de coup d'Etat

Les leaders du putsch ont reconnu tôt ce matin que leur tentative de renverser le président Pierre Nkurunziza avait échoué. "Nous avons décidé de nous rendre. J'espère qu'ils ne vont pas nous tuer", a déclaré le général Godefroid Niyombare, chef des putschistes, à l'AFP.

Aux dernières nouvelles, il était toujours traqué par les forces de sécurité.

Son second, le général Cyrille Ndayirukiye, et le porte-parole du coup d'Etat, le commissaire de police Vénon Ndabaneze, avaient été arrêtés un peu plus tôt par les loyalistes.

Selon la présidence burundaise, le chef de l'Etat est de retour au Burundi en provenance de la Tanzanie, où il participait à un sommet de la Communauté de l'Afrique de l'Est au moment du putsch.

Le président Nkurunziza salue l'armée, la police et le peuple burundais, déclare un communiqué de la présidence, précisant que les forces de sécurité traquent les responsables du coup d'Etat pour qu'ils soient traduits en justice.

A Washington, le porte-parole du Département d'Etat, Jeff Rathke, a rappelé que les Etats-Unis reconnaissent Pierre Nkurunziza comme le président légitime du Burundi. Washington a exhorté toutes les parties à éviter la violence et à respecter les droits de l’Homme.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG