Liens d'accessibilité

Ebola: voyagez par avion la conscience tranquille, affirme l'OMS


Le virus à Ebola (AP)

Le virus à Ebola (AP)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a tenu à rappeler que le risque de transmission de la maladie à virus Ebola lors d’un voyage en avion reste faible.

« Contrairement aux infections telles que la grippe ou la tuberculose, le virus Ebola ne circule pas dans l’air », explique le Dr Isabelle Nuttall, haute responsable de l'OMS. « Il ne peut être transmis que par contact direct avec les fluides corporels d'un malade », à savoir la sueur, les selles, le sang ou encore la salive.

Il est fort peu probable qu’une victime du virus à Ebola prenne l’avion, poursuit l’OMS, et qu’elle entre en contact avec d’autres passagers ou avec l’équipage. En général, les malades sont tellement atteints qu’ils n’ont pas la force de se déplacer. Donc, l’OMS déconseille d’imposer des embargos aériens aux pays où sévit l’épidémie, ou sur les avions en provenance de tels pays.

En conséquence, « l'OMS ne considère pas que les centres de transport aériens présentent un risque élevé de propagation du virus à Ebola », a expliqué le Dr Nuttall.

Parmi les mesures suggérées par l’OMS pour juguler la maladie: il faudrait que les pays soient prêts à détecter et gérer les cas d'Ebola; ce qui inclue l'accès à un laboratoire de diagnostic qualifié et, le cas échéant, la capacité d'identifier et de soigner les voyageurs en provenance de zones infectées par le virus qui arrivent dans les aéroports internationaux ou les postes-frontières en présentant des symptômes.

L’OMS recommande également aux pays de fournir à leurs citoyens qui se rendent dans des pays touchés par le virus Ebola des informations précises et pertinentes sur l'épidémie. Les Etats ont également appelés à prendre des mesures pour réduire le risque de s'exposer au virus.

XS
SM
MD
LG