Liens d'accessibilité

Ebola : un troisième Américain rapatrié aux Etats-Unis


L'ambulance transportant le Dr Rick Sacra, qui a été rapatrié aux Etats-Unis (AP)

L'ambulance transportant le Dr Rick Sacra, qui a été rapatrié aux Etats-Unis (AP)

Un troisième Américain a été rapatrié aux États-Unis après avoir contracté la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l'Ouest. Le Dr Rick Sacra, qui travaillait au Libéria, était attendu dans l'Etat du Nebraska vendredi. Il sera traité au Centre médical du Nebraska, dans la ville d’Omaha.

Deux autres Américains infectés par le virus à Ebola – le Dr Kent Brantly et la missionnaire Nancy Writebol – se sont remis de la maladie après avoir été rapatriés vers l'hôpital de l’Université Emory à Atlanta, en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis.

Le Dr Sacra travaillait au Libéria pour le compte de l’ONG SIM, qui est basée en Caroline du Nord. Selon Bruce Johnson, président de SIM, il aurait reçu « d’excellents soins » au Libéria, mais l’hôpital du Nebraska sera en mesure de lui offrir des options de traitement supplémentaires.

Selon les média, une enquête a été ouverte sur les circonstances de sa contamination, le docteur ne s'occupant pas de malades atteints du virus à Ebola.

Près de 200 experts discutaient jeudi et vendredi à Genève, sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de possibles remèdes et vaccins contre la maladie, et des mesures à prendre pour enrayer la propagation du virus.

A ce jour, aucun remède ou vaccin n'existe contre cette maladie mortelle, mais un sérum expérimental, le Zmapp, mis au point par une société américaine, a été injecté à un petit nombre de patients, dont certains ont survécu. Comme ces patients avaient également bénéficié d’autres thérapies, impossible pour l'instant d'assurer que c’est au Zmapp qu’ils doivent d’être toujours en vie.

XS
SM
MD
LG