Liens d'accessibilité

Ebola : un cas suspect à Bissau un jour après la réouverture avec la frontière la Guinée


Des femmes dans le village de Boukoloma, dans la région forestière du sud de la Guinée, écoutent des messages sur la prévention du virus Ebola.

Des femmes dans le village de Boukoloma, dans la région forestière du sud de la Guinée, écoutent des messages sur la prévention du virus Ebola.

Un cas suspect d'Ebola est entré en Guinée-Bissau un jour après la réouverture de la frontière avec la Guinée.

Il s’agit d’un Guinéen qui a traversé la frontière, présentant de la fièvre. Il a aussitôt été placé en quarantaine, de même que huit personnes qui étaient passagers à bord du même véhicule à destination de Gabù, le chef-lieu de la région, ont signalé vendredi des sources médicales.

Gilda Helena De Almeida Vieira, infirmière-chef du poste de santé de Buruntuma a indiqué que le suspect avait une température supérieure à 39°C. Une analyse plus poussée de son cas devra être faite.

La frontière entre la Guinée et la Guinée-Bissau a officiellement été rouverte mardi après près de quatre mois de fermeture et le cas suspect a traversé, mercredi, le jour qui suivait.

Les huit autres passagers ont tous été mis en quarantaine, selon Mme De Almeida Vieira qui déplore l'insuffisance des moyens de contrôle et surtout de personnel qualifié pour faire face à l'afflux de personnes traversant chaque jour la frontière.

Bissau avait annoncé le 4 décembre la réouverture mardi de ses frontières avec la Guinée qui étaient fermées depuis le 12 août en raison de l'épidémie d'Ebola sévissant dans ce pays.

Officiellement, un dispositif de contrôle avait été installé et des salles d'isolement aménagées aux postes frontaliers.

En novembre, une équipe de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait achevé sa mission d'évaluation en Guinée-Bissau en concluant que "le système de santé peu performant du pays ne permet pas de faire face à une épidémie d'Ebola", faute de laboratoire et de personnel qualifié.

Elle avait déploré la fermeture des frontières avec la Guinée "car les gens contournent les postes de contrôle".

XS
SM
MD
LG