Liens d'accessibilité

Ebola: Samantha Power en Sierra-Leone


Samantha Power fait prendre sa température à Conakry, en Guinée, où les contrôles ont été renforcés pour lutter contre l'épidémie d'Ebola (Reuters)

Samantha Power fait prendre sa température à Conakry, en Guinée, où les contrôles ont été renforcés pour lutter contre l'épidémie d'Ebola (Reuters)

A Conakry, où elle a d’abord fait escale, Mme Power a souligné la nécessité d'une riposte accrue à la flambée d’Ebola qui a déjà coûté la vie à près de 5.000 personnes dans trois pays.

L’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations Unies, Samantha Power, est arrivée en Sierra-Leone, seconde étape de sa tournée des pays affectés par l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

A Conakry, où elle a d’abord fait escale, Mme Power a souligné la nécessité d'une riposte accrue à la flambée d’Ebola qui a déjà coûté la vie à près de 5.000 personnes dans trois pays - Guinée, Libéria et Sierra Leone.

Elle a déclaré sur Twitter lundi matin, que « l'ampleur des besoins est énorme » et que les « ressources les plus élémentaires aideront à sauver des vies ».

Mme Power est attendue également au Libéria cette semaine. Elle a évoqué les efforts de ceux qui travaillent déjà sur le terrain à soigner les patients, à construire des infrastructures de santé et à éduquer les populations, dont des ONGs telles que Médecins sans Frontières (MSF) et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis (U.S. Centers for Disease Control and Prevention ou CDC).

Un porte-parole de la Maison-Blanche a déclaré lundi que la meilleure façon d’enrayer l'épidémie d'Ebola est d’y mettre fin en Afrique de l'Ouest, ce qui nécessite l'aide de professionnels de la santé qui doivent affluer vers les zones touchées.

Par ailleurs, le Pentagone a annoncé que les militaires américains revenant d'Afrique de l'Ouest seront placés en isolement dans une base aérienne en Italie. Une mesure prise « par excès de prudence », a-t-il précisé.

XS
SM
MD
LG