Liens d'accessibilité

Ebola: nouvelle mise en garde de l'OMS aux pays ouest-africains


Le virus de l'Ebola (Photo AFP)

Le virus de l'Ebola (Photo AFP)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avise les pays ouest-africains proches de ceux qui sont aujourd’hui affectés par l'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola de se préparer à l'arrivée éventuelle de voyageurs infectés par ce virus mortel.

Lors d'une conférence de presse à Genève vendredi, le Dr Pierre Formenty de l'OMS a indiqué que les responsables de la santé de Côte-d'Ivoire, du Mali, Sénégal et de la Guinée-Bissau doivent être sur leurs gardes.

« Les gens prennent la route et les routes existent dans toute l'Afrique de l'Ouest. Il y a des routes qui vont à Bamako, Abidjan et Dakar. Bien sûr, il y a des contrôles, mais nous savons tous que toutes ces frontières sont en fait très poreuses et que nous devons faire preuve de prudence et se préparer », a dit M. Formenty.

Près de 400 personnes sont décédées depuis la résurgence de l’Ebola en Afrique de l'Ouest en février, ce qui en fait l’épidémie la plus meurtrière qu’ait connu la région.

La plupart des cas ont été signalés en Guinée, mais le virus a gagné le Libéria et la Sierra Leone, et semble se propager.

Vendredi, la Sierra Leone a averti qu’héberger des personnes infectées par le virus Ebola serait considéré comme un crime grave. Le ministère de la Santé a dit qu’un certain nombre de patients infectés ont quitté de leur propre chef un hôpital du district méridional de Kenema, pour entrer dans la clandestinité.

L'OMS organise le 2 juillet à Accra, au Ghana, une réunion des ministres de la Santé de onze pays, qui vont discuter des moyens de prévenir la propagation du virus.

XS
SM
MD
LG