Liens d'accessibilité

Ebola: l'urgence sanitaire décrêtée en Guinée, saluée par l'Onu


Un travailleur de la santé chargé de lutter contre le virus à Ebola en Guinée (Carol Guensburg, VOA)

Un travailleur de la santé chargé de lutter contre le virus à Ebola en Guinée (Carol Guensburg, VOA)

"Je pense que le moment est opportun", a déclaré le Mauritanien Ismaïl Ould Cheikh Ahmed dans les médias publics guinéens.

Le chef de la Mission de l'ONU pour la lutte contre Ebola a salué dimanche l'instauration d'une "urgence sanitaire renforcée" dans cinq préfectures du sud-ouest et de l'ouest de la Guinée en raison d'une recrudescence de cas dans ces zones.

La mesure a été annoncée samedi soir par le président guinéen Alpha Condé. "Je pense que le moment est opportun", a déclaré le Mauritanien Ismaïl Ould Cheikh Ahmed dans les médias publics guinéens.

"La Guinée ne peine pas mais est confrontée à certaines difficultés", explique à VOA Afrique, le docteur Rémy Lamah, ministre guinéen de la Santé.

Toujours concernant le virus à Ebola, les autorités libériennes demandent aux personnes ayant survécu à la maladie de ne pas avoir de rapports sexuels non protégés.

En effet, la malade qui est décédée du virus vendredi au Libéria était mariée à un homme qui avait survécu au virus à Ebola. Les autorités pensent qu’elle pourrait avoir contracté la maladie mortelle suite à des rapports conjugaux.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande à ceux qui survivent au virus à Ebola d’éviter les rapports sexuels pendant au moins 90 jours. Mais les autorités libériennes conseillent aux survivants de continuer à utiliser des préservatifs jusqu’à ce qu’on en sache davantage sur le mode de transmission de l’Ebola.

XS
SM
MD
LG