Liens d'accessibilité

Ebola : l’OMS convoque un sommet régional à Accra


Le virus à Ebola

Le virus à Ebola

Après Médecins sans frontières (MSF), c’est au tour de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de préconiser une mobilisation des pays de la l'Afrique de l'Ouest en faveur d’une réponse intégrée, et plus musclée, à l'épidémie du virus à fièvre hémorragique Ebola. A cette fin, l’OMS a convoqué un sommet régional à Accra, au Ghana, la semaine prochaine. La rencontre, qui doit durer deux jours, débutera le 2 juillet.

Car en dépit des efforts des gouvernements et des autorités sanitaires locales en coordination avec l’OMS et MSF, le nombre de cas et de décès notifiés imputables à la maladie à virus Ébola augmente chaque jour. L'OMS a déployé 150 experts au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée. Ils sont appuyés par des équipes expérimentées de MSF et des gouvernements locaux. Mais rien n'a pu juguler l'épidémie.

« L’épidémie actuelle d’Ébola est par conséquent la plus grave en termes de nombre de cas et de décès notifiés et par sa répartition géographique » explique l’OMS dans un communiqué.

Les ministres de la Santé de onze pays participeront à la réunion spéciale d'Accra, à laquelle sont également conviés les partenaires impliqués dans la riposte à la flambée d’Ébola. Le but sera, précise l'OMS, « de discuter de la meilleure manière de résoudre collectivement la crise et d’élaborer un plan complet de riposte opérationnel inter-pays ».

Le Dr Luis Sambo, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, a souligné qu'il faut « impérativement intensifier les efforts de riposte, promouvoir la collaboration transfrontalière et le partage d'informations sur les cas suspects et les contacts»,

XS
SM
MD
LG