Liens d'accessibilité

Ebola: les ministres de la Santé réunis mercredi à Accra


(Photo AFP)

(Photo AFP)

Le nombre de décès dus à l'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l'Ouest continue d'augmenter, alors que les dirigeants de la région se concertent pour juguler l’épidémie.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 467 personnes ont succombé au virus. L'OMS a confirmé 759 cas suspects en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, où la présidente Ellen Johnson-Sirleaf a déclaré une situation d'urgence publique. Elle a averti que toute personne qui cacherait un malade présumé souffrant du virus Ebola à son domicile, ou dans une maison de prière, serait puni.

Selon l'OMS, les croyances et rites traditionnels contribuent à la propagation du virus.

Les ministres de la Santé de onze pays africains entament ce mercredi à Accra au Ghana une réunion de deux jours qui portera sur les moyens de contrôler l'épidémie.

Il n’existe aucun remède au virus Ebola. La maladie est hautement contagieuse, d’où l’inquiétude des responsables de la santé face à la disparition prématurée de malades de certaines installations sanitaires.

L’OMS, tout comme l’ONG Mèdecins sans Frontières (MSF), rappellent qu’il ne faut jamais toucher ou laver le corps d’une personne présumée décédée de l’Ebola, car il reste contagieux.

XS
SM
MD
LG