Liens d'accessibilité

Ebola : les Etats-Unis élargissent les contrôles aux passagers du Mali


Un agent malien de la santé prend la température d'un homme à Kouremale, a la frontière avec la Guinée, 2 octobre 2014.

Un agent malien de la santé prend la température d'un homme à Kouremale, a la frontière avec la Guinée, 2 octobre 2014.

Les Etats-Unis ont décidé d'étendre dès lundi aux quelques passagers arrivant du Mali les mesures de contrôles déjà appliquées aux personnes arrivant du Liberia, Sierra Leone et Guinée.

Les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont expliqué dans un communiqué avoir recommandé cette extension car plusieurs cas d'infection par le virus de la fièvre hémorragique ont été répertoriés au Mali ces derniers jours "et un grand nombre de personnes ont pu être exposées à ces cas".

"Par conséquent, cette action est prise par précaution à cause de la possibilité que d'autres cas d'Ebola émergent au Mali dans les prochains jours", ont ajouté les CDC, dont la recommandation a été suivie par le département de la Sécurité intérieure.

Dernier pays à être touché par Ebola, le Mali a enregistré quatre morts sur cinq cas répertoriés en moins d'un mois et a placé plus de 440 personnes sous surveillance.

Selon les CDC, il n'y a pas de vols directs entre les Etats-Unis et le Mali et le nombre de voyageurs arrivant de ce pays est très faible, "en moyenne 15 à 20 personnes" par jour. La majorité sont des citoyens américains ou des résidents permanents rentrant aux Etats-Unis après un séjour au Mali.

Dès ce lundi, ces passagers devront entrer sur le sol américain par l'un des cinq aéroports déjà mobilisés --New York JFK et Newark, Washington Dulles, Chicago O'Hare et Atlanta-- où un dispositif de dépistage est en place (température, questionnaire, etc).

Par ailleurs, ils devront se soumettre à un protocole de suivi pendant 21 jours --temps maximal d'incubation du virus-- avec prise de température deux fois par jour et relevé des déplacements. Une mesure qui s'applique désormais également aux passagers du Liberia, de la Sierra Leone et de Guinée.

La plus grave épidémie d'Ebola depuis l'identification du virus en 1976 a fait 5.177 morts sur 14.413 personnes infectées depuis le début de l'année, selon le dernier bian de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié vendredi.

XS
SM
MD
LG