Liens d'accessibilité

Ebola: le nombre croissant d'orphelins, un nouveau défi, selon l'UNICEF


Un grand nombre d'orphelins de l'Ebola se sentent rejetés et même abandonnés, constate Manuel Fontaine de l'UNICEF
(AP)

Un grand nombre d'orphelins de l'Ebola se sentent rejetés et même abandonnés, constate Manuel Fontaine de l'UNICEF (AP)

Quelques 3.700 enfants en Guinée, au Libéria et en Sierra Léone ont perdu au moins un parent à cause de l'épidémie d'Ebola, affirme mardi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Dans un nouveau compte-rendu, l’agence note qu’un grand nombre de ces orphelins ont été rejetés par leurs familles par peur de l'infection.

« Ces enfants ont besoin de toute urgence d'une attention et d'un soutien particuliers. Un grand nombre d'entre eux se sentent rejetés et même abandonnés, constate le directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Manuel Fontaine, qui est cité par le service de presse de l’ONU. « D'habitude les orphelins sont accueillis par des membres de la famille élargie, mais la peur d'Ebola est parfois plus forte que les liens familiaux », ajoute-t-il.

L’UNICEF redoute que le nombre d’orphelins puisse doubler d'ici la mi-octobre.

« La grande majorité des enfants affectés par Ebola sont laissés sans traitement et soins appropriés », note M. Fontaine. Pour relever ce défi, l'UNICEF a lancé un appel de 200 millions de dollars auprès des bailleurs de fonds, mais jusqu'à présent, n’a reçu que 25% de cette somme.

Par ailleurs le chef de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE), Anthony Banbury, est arrivé lundi à Accra, au Ghana, pour inaugurer le siège de la Mission.

XS
SM
MD
LG