Liens d'accessibilité

Ebola : le cap des 3.000 morts franchi


Des agents de santé plaçant le corps d'un homme, soupçonné de mourir du virus Ebola, dans un sac en plastique sous le regard d’une foule, à Monrovia, au Libéria, jeudi 4 septembre 2014 (AP Photo / Abbas Dulleh)

Des agents de santé plaçant le corps d'un homme, soupçonné de mourir du virus Ebola, dans un sac en plastique sous le regard d’une foule, à Monrovia, au Libéria, jeudi 4 septembre 2014 (AP Photo / Abbas Dulleh)

Sur un total de 6.553 malades, 3.083 sont décédés, selon le dernier bilan de l'OMS.

La maladie à virus Ebola continue à faire des victimes en Afrique de l’Ouest. Le cap des 3.000 morts a été franchi, selon le dernier bilan publié, samedi 27 septembre, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Sur un total de 6.553 personnes atteintes, 3.083 sont décédées, d’après l'OMS.

Vendredi, l’OMS avait rapporté que 150 personnes étaient décédées du virus en seulement deux jours au Liberia, le pays le pays plus touché avec un total de 1.830 morts depuis le début de l'épidémie. En Guinée, le bilan s’élevait samedi à 648 décès, alors que la Sierra Leone en comptait 605.

L'OMS a toutefois averti que les nouvelles données ne reflétaient pas entièrement l'ampleur de l'épidémie. Selon l’organisation onusienne, de nombreuses victimes, soit ont peur des hôpitaux ou n’y sont pas admises en raison d’une saturation.

L’OMS a aussi indiqué que des milliers de doses de vaccins expérimentaux devraient être disponibles début 2015.

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus touchés par cette épidémie de fièvre hémorragique. La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone bénéficient déjà de plans d'aide du FMI. En annonçant la décision, la patronne du FMI, Christine Lagarde, a déclaré que son organisme allait travailler avec les responsables régionaux afin de contenir l'épidémie rapidement et d’aider à la reconstruction économique.

De son côté, la Banque mondiale avait annoncé qu'elle faisait passer son aide aux pays affectées par l'épidémie de 230 à 400 millions de dollars.

Samedi, la chef médicale du Liberia s’est mise en quarantaine pour trois semaines après la mort d’un de ses assistants du virus Ebola.

Bernice Dahn a déclaré à la presse qu’elle n’avait pas de symptôme mais qu’elle voulait s’isoler par mesure de précaution.

Elle a également demandé aux membres de son personnel de rester à la maison pendant 21 jours, la période maximale d'incubation du virus.

XS
SM
MD
LG