Liens d'accessibilité

Ebola : le canada et l’Australie appelés à justifier la suspension de l’immigration des pays touchés


Une infirmière prépare une seringue contenant un vaccin expérimental à virus Ebola à côté d'un bénévole appelé Trina Helderman, à gauche, lors d'une visite de presse au Centre hospitalier universitaire vaudois à Lausanne, Suisse, le 4 novembre 2014.

Une infirmière prépare une seringue contenant un vaccin expérimental à virus Ebola à côté d'un bénévole appelé Trina Helderman, à gauche, lors d'une visite de presse au Centre hospitalier universitaire vaudois à Lausanne, Suisse, le 4 novembre 2014.

La demande vient de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui a demandé mercredi au Canada et à l'Australie de justifier leurs décisions de la semaine dernière de suspendre l'immigration en provenance de pays frappés par l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

<p>Les mesures prises par ces deux pays &laquo;&nbsp;vont au-delà de celles qui ont été recommandées par le comité d&#39;urgence convoqué par la directrice générale de l&#39;OMS", a dénoncé Isabelle Nuttall, responsable du comité d&#39;alerte de l&#39;OMS cité par l&rsquo;AFP.</p> <p>&laquo;&nbsp;Nous ne pensons pas que la fermeture des frontières soit la meilleure approche pour parvenir à contrôler l&#39;épidémie d&#39;Ebola actuellement", a affirmé Nuttall.</p> <p>L&#39;Australie était le premier le premier pays de l&rsquo;Occident à suspendre, le 27 octobre, l&#39;entrée de migrants de pays frappés par le virus de la fièvre hémorragique en Afrique de l&#39;Ouest et le Canada a suivi quatre jours plus tard.</p> <p>Selon Mme Nuttall, Canberra et Ottawa sont appelés à justifier les décisions par des "preuves scientifiques pour les mesures mises en place" qui a indiqué que ce type de démarche était faite "systématiquement pour tous les pays."</p> <p>"Des restrictions générales sur les voyages peuvent entraîner un faux sentiment de sécurité dans les pays qui peuvent être moins vigilants", a ajouté Nuttall.</p> <p>L&rsquo;OMS prévient toutefois que les restrictions sur des voyages pourraient éventuellement entraîner une émigration non contrôlée et constituer un frein pour les travailleurs humanitaires qui ont besoin de pouvoir aller et venir dans ces pays.</p>

XS
SM
MD
LG