Liens d'accessibilité

Ebola: la FAO met en garde contre la consommation de chauves-souris


Une chauve-souris (Photo AP)

Une chauve-souris (Photo AP)

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) lancé un avertissement contre la consommation de chauves-souris frugivores en Afrique de l’Ouest, où sévit depuis plusieurs mois une épidémie de fièvre à virus Ebola - un virus hautement contagieux et mortel.

La Guinée, le Libéria et la Sierra Leone s'efforcent de juguler l’épidémie, qui est transmise par contact direct avec le sang et les fluides corporels de personnes et d'animaux infectés.

Pour enrayer la transmission interhumaine, la FAO et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tentent de sensibiliser les communautés aux risques de transmission par les animaux sauvages. On pense d’ailleurs que c’est ainsi que le virus s’est propagé. Il aurait frappé d’abord des animaux, avant de se répandre parmi les êtres humains qui auraient soit consommé de la viande de brousse, soit auraient touché un animal malade, ou mangé sa dépouille.

Mis à part les chauves-souris frugivores, la FAO évoque la menace posée par certains primates et les céphalophes.

« Les chauves-souris frugivores – généralement consommées séchées ou dans une soupe épicée – seraient l'espèce-réservoir la plus probable du virus, qu'elles peuvent véhiculer sans pour autant développer de signes cliniques de la maladie, et seraient donc à éviter à tout prix », précise la FAO dans un communiqué.

« Le virus n'est anéanti que lorsque la chair est cuite à haute température ou bien fumée, mais quiconque manipule ou dépèce un animal sauvage infecté court le risque de contracter le virus », souligne l’agence onusienne.

XS
SM
MD
LG