Liens d'accessibilité

Deuxième cas confirmé d'ebola en Sierra Leone


Massa Stevens et Yusif Koroma, survivants de la maladie d’Ebola, à Freetown, en Sierra Leone, Jan. 6, 2016. (Nina Devries / VOA)

Massa Stevens et Yusif Koroma, survivants de la maladie d’Ebola, à Freetown, en Sierra Leone, Jan. 6, 2016. (Nina Devries / VOA)

Il s'agit d'une proche de la première victime décédée la semaine dernière dans le nord du pays, ont annoncé l'Organisation mondiale de la Santé et les autorités sierra-léonaises.

Il s'agit d'une tante de l'étudiante de 22 ans, Marie Jalloh, qui avait succombé à Ebola le 12 janvier dans la ville de Magburaka (nord), ont indiqué des sources au ministère sierra-léonais de la Santé à l'AFP à Freetown, la capitale.

"Elle fait partie des femmes qui ont procédé au lavage rituel du corps de Marie Jalloh avant qu'elle ne soit inhumée lors d'une cérémonie funéraire à Magburaka la semaine dernière", a dit l'une de ces sources.

Sidi Yahya Tunis, porte-parole du ministère de la Santé, a simplement dit aux journalistes qu'elle est une "proche parente de la défunte Marie Jalloh". Des prélèvements effectués sur elles ont été testés deux fois positifs au virus.

"Elle a actuellement été transférée à Freetown et admise pour traitement" dans un hôpital militaire, a indiqué M. Tunis.

Peu auparavant, la confirmation de ce nouveau cas d'Ebola en Sierra Leone avait été rapporté par le porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, à l'AFP à Genève.

Selon lui, cette femme s'occupait principalement de sa nièce quand celle-ci était malade. "Elle-même a développé les symptômes alors qu'elle était sous surveillance sur un site en quarantaine", a précisé M. Jasarevic.

L'identité de ce second cas, confirmé à moins de dix jours d'intervalle, n'a été révélée ni par l'OMS ni par les autorités sierra-léonaises.

Selon Sidi Yahya Tunis, le pays n'exclut pas d'autres cas, "surtout parmi les personnes ayant procédé au lavage du corps de Marie avant son inhumation".

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola dans le sud de la Guinée en décembre 2013, le virus a fait quelque 11.300 morts pour plus de 28.000 cas, un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'OMS. Ces cas ont été recensés à plus de 99% en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, trois pays limitrophes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG