Liens d'accessibilité

Ebola: de multiples efforts pour sauver une infirmière écossaise


Le transport de Pauline Cafferkey à Londres

Le transport de Pauline Cafferkey à Londres

L'espoir est qu'un médicament antiviral expérimental, ainsi que du plasma sanguin prélevé sur un individu ayant survécu à l'Ebola, permettront à Pauline Cafferkey de survivre.

Une infirmière écossaise infectée par le virus à Ebola reçoit un médicament antiviral expérimental ainsi que du plasma sanguin prélevé sur un individu ayant survécu à la fièvre hémorragique.

Les responsables du Royal Free Hospital à Londres ont refusé de préciser la nature exacte du sérum expérimental, mais ont exprimé l’espoir qu’avec le plasma sanguin, il permettra à Pauline Cafferkey de récupérer. Elle a contracté le virus à Ebola en Sierra Leone.

Mme Cafferkey, qui est âgée de 39 ans, travaillait pour l'ONG Save the Children au centre médical britannique de Kerry Town, en Sierra Leone. Elle est rentrée au Royaume-Uni, puis a été testée positive lundi à Glasgow après avoir développé de la fièvre.

Elle a été transférée tôt mardi matin vers le Royal Free Hospital, qui a déjà soigné un autre britannique, l’infirmier William Pooley. Ce dernier avait également été contaminé en Sierra Leone.

XS
SM
MD
LG