Liens d'accessibilité

Ebola : la Côte d'Ivoire rouvre ses frontières terrestres avec la Guinée et le Liberia


Du matériel destiné à la lutte contre Ebola est déchargé à l'aéroport Spriggs Payne à Monrovia, au Libéria, 2 avril 2014. (epa/ Ahmed Jallanzo)

Du matériel destiné à la lutte contre Ebola est déchargé à l'aéroport Spriggs Payne à Monrovia, au Libéria, 2 avril 2014. (epa/ Ahmed Jallanzo)

La Côte d'Ivoire a annoncé jeudi la réouverture officielle de ses frontières terrestres avec la Guinée et le Liberia, fermées il y a deux ans, en raison de l'épidémie d'Ebola qui sévissait chez ses deux voisins.

Le Conseil national de sécurité, présidé par le chef de l'Etat ivoirien Alassanae Ouattara a "décidé de la réouverture des frontières avec la Guinée et le Liberia" a déclaré Raymonde Coffie-Goudou, la ministre ivoirienne de la Santé.

Cette mesure a été possible en raison de "la fin de la transmission de la maladie" décrétée dans ces pays, précise le communiqué lu par Mme Coffie-Goudou.

L'aéroport spécial dédié aux passagers en provenance des pays affectés mis en place par la Côte d'Ivoire a été "fermé". Tout comme la mesure qui déconseillait les accolades et le serrement des mains.

La Côte d'Ivoire, où aucun cas n'a été détecté, avait fermé ses frontières le 23 août 2014, dans le "strict cadre des mesures préventives destinées à protéger l'ensemble des populations, y compris étrangères, vivant sur le territoire ivoirien".

Le Liberia forme avec la Guinée et la Sierra Leone les trois pays les plus touchés par la fièvre hémorragique qui a fait depuis décembre 2013 plus de 10.000 morts.

Le Liberia, qui ne compte plus de cas d'Ebola, avait rouvert ses frontières en février 2015, mais la Côte d'Ivoire avait préféré maintenir sa frontière fermée avec son voisin jusqu'à ce jour.

Des milliers de réfugiés ayant fui la guerre en Côte d'Ivoire attendent la réouverture de la frontière pour rentrer, un rapatriement que devrait assurer le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR).

Quelque 220.000 Ivoiriens se sont réfugiés au Liberia, fuyant la guerre civile de 2002 dans leur pays et le conflit post-électoral de 2011 qui a fait 3.000 morts.

La plupart sont rentrés d'eux-mêmes mais quelque 38.000 sont restés dans des camps le long de la frontière entre les deux pays.

Ave AFP

XS
SM
MD
LG